Mocky nous manque déjà

Mocky nous manque déjà. Mots qui nous manquent.

Mocky nous manque déjà

Sa carrière, sa liberté de penseur, sa mythomanie, son atrabilarité, sa Bourvilomanie, son côté corsaire, sa longévité, sa gueule de jeune premier, ses éternels bouquins - toujours un dernier - sa J-Parodie d’Hitchcock presents, son côté Miraculé de la Grande Lessive, M le Mocky et Mocky soit qui mal y pense, ses films improbables, ses gueules d’acteurs de films de Mocky, ses play-bâclés complets, ses vedettes télé recyclées, ses films vus un peu en accéléré c'est vrai, ses films à 3 sous, À mort l'arbitre et Amour l'art brut, Mocky Maousse titre Libé, ses héros et surtout Serrault, ce Mocky’ngbird, un drôle de paroissien, sans doute invivable, Mocky fâche.

Il y a ceux qui n'y ont rien compris. Il y a ceux qui traitaient ce franc-tireur avec mépris.

Mocky ne dit mot, on se sent con.

Mots qui nous manquent.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.