Y a pas de fumeux sans fée

Les fées fumaient auprès du berceau. Elles avaient le blues. Du coup, la clope ! Elles pensaient que ça devenait compliqué : la chance, la bonne fortune, tout ça.

   

dore
Les fées fumaient auprès du berceau. Elles avaient le blues. Du coup, la clope ! Elles pensaient que ça devenait compliqué : la chance, la bonne fortune, tout ça.
    « Mise sur le 3 rouge ! » Les fées avaient même commencé à jouer. Ambiance tripot près du berceau. Le mal à l’envers. Près du berceau, elles étaient à deux doigts de la jouer perso.
    Elles préféraient les faits d’avant, les faits d’autrefois. Ces faits auxquels on se cognait, ensemble, unis. Une adversité claire ça les rassurait.
    Là, c’était devenu nébuleux, vaporeux, trop fumeux pour elle.
    C’était pas clair. C’était pas net. Point godwin et point com.
    On mentait, on tordait la réalité, on faisait des fake en blanc.
    Bien sûr les fées demeuraient là. Fidèles au poste. Elles assuraient, mais c’était compliqué avec ce fumeux âcre.
    Elles toussaient, elles se raclaient la gorge. Y avait des voix de fées éraillées.
    Les fils des destins s’embrouillaient. Ils traînaient par terre et avec le manque de clarté, les fées s’emmêlaient les pieds. Quand une fée chutait, une autre perdait l’équilibre. Le principe des fées-dominos.
    Alors elles perdaient du temps et c’était les fées-retards.
    
    Les fées étaient conscientes de ce qui se passait. Certaines se désolaient : « C’est confus ce qu’on fait. » Elles avaient de la peine pour Gustave, l'illustre illustrateur qui avait tant fait pour les fées. "Doré a l'air fin" regrettaient-elles.
    
    Une fée proposa de faire écrire tout ce petit monde. 
    « Il en sortira des crapauds et des serpents » proposa une troll de fée.
    Pas que. Les fées proposèrent qu’il sorte de tous ces billets ou une Fleur ou une Pierre précieuse. Et que cela génère un fil de perles et de diamants.
    Au milieu du fumeux, une lumière.
    Aussitôt dit, aussitôt Fée.
    «N’empêche qu’il en sortira des crapauds et des serpents » bougonna à nouveau la troll de fée. Bon, ça fait déjà un commentaire, c'est déjà ça, se consola la Fée Contre Mauvaise-Fortune-Bon-Cœur (ou FCMFBC, c'est plus rapide).

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.