La maison brûle et il est question de lit réparable

La maison brûle et il est question de lit réparable. L’optimisme a ses limites. Le toupet, non.

flammes-scaled
La maison brûle et il est question de lit réparable. L’optimisme a ses limites. Le toupet, non.

La maison brûle. Dérisoire Rising Sun.

"Réchauffement qui m'attriste"

Scientifiques de tous pays, unissez-vous !
Ils l’ont fait et c’est pas triste.

Rapport du GIEC.

Il y en a encore pour faire la sourde oreille. La différence éternellement recommencée entre écouter et entendre.
Tirer la sonnette d’alarme parce que l’homme est au pied du mur ? Trop irrationnel.

La maison brûle et ils nous parlent de lit réparable et de lit réversible. À quand les mesures clic-clac ?
Leur Habitat relève d’Ikea.
Sans rien changer, on pourrait déplacer ceci, là, on pourrait gagner quelques espaces, ici.
Énergie faux-cils et autre greenwashing.

Les promesses sont faites et la messe est dite.
On ne peut qu’espérer en des prévisions les moins pessimistes.

L’irréparable et l’irréversible sont là.
Avec le temps, la calotte finale aussi, ça t'a une de ces gueules.

"How can we dance when our earth is turnin' ?
How do we sleep while our beds are burnin' ?"

Beds Are Burning, Midnight Oil

Heureusement qu'il y a des NaaNaaNaaNaaNaaNaaNaa n'air pour détendre l'atmosphère.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.