Le truc du masque

Tout récemment, dans sa vie pas morne, pleine, où ça sonne toutes les heures, un terme scientifique a surgi.

Le fonctionerfs qu'il est avait déjà eu de la peine à retenir combien il fallait de F et de P dans FFP2 (même si les acronymes, ça le connaît). Difficile de retenir l’orthographe exacte de ce mot, d’autant plus qu’on ne lui a jamais donné la chose en f et p, ni en mains propres (après le gel de rigueur, et le gel, ça le connaît, cf ses avoirs gelés).

Tout récemment, dans sa vie pas morne, pleine, où ça sonne toutes les heures, un terme scientifique a surgi. Comme une évidence. Un mot qui, par ces temps covidés de leur sens, fait sérieux. Un mot dévoilant un peu le tissu de mystère qui nimbe ses journées enseignantes depuis la rentrée.

Le mot a son origine latine, comme il se doit (et comme il se doigt dans l’œil si on pense que la Défense des Langues Anciennes est au programme ces temps-ci).
Ce nom scientifique, c’est trucdumasca.

C’est le président, entouré d’un conseil scientifique sur la brèche, qui a, le premier, désigné ce que lui, petit prof, peinait à articuler (il a pourtant bien accès aux mêmes 26 lettres que tout le monde mais avec le masque, bref).

Lors de sa toux fameuse (alors qu’un autre président se contentait de faire pschitt), le président a argh !…a argué pour excuser sa toux intempestive :

« j’ai absorbé un truc du masque »
(‘truc du masque’ étant le nom commun du trucdumasca)

Les élèves masqués en haie d’honneur en sont restés muets de déférence. Avec peut-être une petite toux in petto et un rire sous cape, habitués que certains sont à la mauvaise foi de leur professeur.

Cet épisode présidentiel révèle enfin à un fonctionerfs, les épaules rentrées depuis septembre, la vérité toute nue. Sa truth de rentrée, celle qui cesse de faire de lui une bille, est pimpante. Il sent que tout lui réussit. La Science lui apporte sa Lumière et lui offre une solution au mystère de la Création de sa Toux. Il sent en lui comme une phosphorescence (compatible avec l’effervescence d’un cachet de fin de journée).

Ce que certains qualifiaient de poussière, de manque d’air, ou dans un jargon hygiéno-footballistique de ‘mauvaise haleine contre son camp’, portaient en réalité un nom. Un nom scientifique. Fiat Lux ! Exeat Toux !

Lorsque le professeur tousse sous son masque c’est à cause d’un trucdumasca.
La toux étant survenue dans une rencontre qui n’avait rien du sommet international, celui qui l’avait contractée se contenta de la formule commune : le truc du masque. Ça fait peuple.

Et autres : https://dictionerfs.wordpress.com/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.