Il se sent 14juilletriste

Un beau matin de juillet, le réveil sonne dès le lever du soleil et il se sent 14 juilletriste. Il a la fête en Trump l’œil.

le-petit-prince-315313
Un beau matin de juillet, le réveil sonne dès le lever du soleil et il se sent 14 juilletriste. Il a la fête en Trump l’œil.

Pourtant, il lui faut garder le sourire et oublier ses points de vue d’esthète à la vue du Président des States. Un Trump ne peut Donald que ce qu’il a. Et puis les Temps ont changé. Le temps de l’effroi, de la panique, de l’American Psycho, c’est du passé. Ce n’est plus si grave. Question d’habitude. Mr Trump n’est pas là pour se faire engueuler, juste pour voir le défilé.

Les « Oh ! L’hôte, t’as vu l’hôte ! » et autre critique au style sonnent comme de la polémique stérile. Tu vois ce qu'on voit, ce qui se défile ? Non, tu ne vois pas. Parait qu’on peut dérouler le tapis rouge sans s’aplatir comme une carpette…

Reconnaissons que l’accueil et discret : pas de mini tour Trump dans le parc de l’Elysée, façon tente de Kadhafi. Il a même été accueilli aux Invalides, un nom parlant qui fait figure de pique à l’égard de celui qui mutile la planète.

Si l’un nie donc le réchauffement climatique, l’autre joue au réchauffement diplomatique. Le Président parierait sur un GreenWashing'ton, sur un oral de rattrapage pour le candidat écolow, façon copain-copain, COP’s 2. Allez, banco !

Au sein d’En Marche qui partit à cinq cents, ce Trump renfort donne de la stature. Le Fou 100 ans, ça ne se refuse pas. Et puis les deux hommes sont loin d’être dissemblables, on les dit semblables sur bien des points : bénis par les Fées de surprise, homines novi, issus du secteur privé, et puis the Monnet and the money.
Malgré tout, pas sûr que les Américains qui ont honte de leur président soient ravis de le voir à telle parade. Fastes and Furious.

Heureusement, tout le reste est littérature. Un restau Jules Verne et un Petit Prince offert à Melania. Tiens, dessine-moi un mouton ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.