Sheller, le Diseur

Alors que Deezer continue à déverser son flow sur les plates-formes pop de téléchargement, il ne faudrait pas oublier, au sein de la pop française, celui que Barbara surnommait Le Diseur.

Alors que Deezer continue à déverser son flow sur les plates-formes pop de téléchargement, il ne faudrait pas oublier, au sein de la pop française, celui que Barbara surnommait Le Diseur

Sheller revient quand vous voulez. Histoire de l'écouter. Histoire à écouter. La rentrée peut fenêtre un sheller frais, un courant d’air pop. Même Itunes s’étonne. Ah, j’ai ça, moi ? Il y a du revigorant. Ces violons de l’automne coupent court à nos sanglots longs. Rien de chelou dans cette arrivée. Juste Sheller. Tout est préparé. William ne manque pas de tenue. Il a retrouvé son archet et son piaNoé avec ses couples de blanches et de noires.

Beaucoup chansonnent voire klaxonnent, c'est du téléphoné qui nous fait décrocher, lassés. C’est de la pop racornie. Avec Sheller, on fait comme chez soi. Il est assis et nous tout ouïe. La voie piano-voix. Un velours léger.

À la rentrée scolaire, il y a toujours un émouvant carnet qui montre ses spirales. Le chanteur old school se coule dans l’ambiance automnale. L’homme orfèvre et orchestre aime la discrétion. Sa formation classique le rend original dans le monde de la chanson française. Plutôt que de jouer un mauvais rock’n rôle, il trace une voie unique - j’cours tout seul -, teintée de Beatles et de Barbara allant jusqu’à l’isolation symphonique. En mode Piano-voix ou Orchestre, les airs se glissent dans les bras de cet artiste somme, l'orphée polymorphe de la chanson.

Ces airs à cordes sont souvent raccord avec l’air du temps et font voler les feuilles qui n’ont plus envie d’être mortes. Le son d’un piano incite la mélancolie à faire un détour par chez vous. Avant de s’en aller dans un grand « J’me gênerai pas pour te dire ».

 Je veux être un homme heureux, comme une maxime de philosophie antique.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.