Une présidentielle c'est aussi une histoire de compte de campagne. Il y a mieux : des contes de campagne. Et ça, grâce au Père Castor.

Qui peut savoir qui va cartonner au soir du premier tour ? Alors autant se prendre une bonne vieille histoire cartonnée et la relier à nos incertitudes quant au grand soir et au lendemain qui (dé)chante. Père Castor nous consolera. Ah ! La vie des albums illustres.

Ces candidats existent. Ces livres aussi.

(source : https://lepitresurlacouverture.wordpress.com/2017/04/15/contes-de-campagne-presidentielle-pere-castor/)

contes-de-campagne

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

L'égalité politique des citoyens, partout, dans le travail comme le loisir...Tout est là. Castoriadis je crois disait que la responsabilisation est accentuée par les responsabilités que l'on a. Il parlait déjà de tirage au sort, de révocations des élus et de la participation de chacun à des assemblées. Exercer le pouvoir politique et refuser la représentation. L'absentéisme est pour la majorité des cas dû à la dépolitisation . La Fi n'est pas loin de ce projet et je suis persuadée que la révolution que cela provoquerait dans les têtes serait bien plus imprtante et radicale que tout ce que nous avons connu .