Les éditions du Serpent à plumes quasi à poil

30 ans. Totaux ? Pas que du bonheur. Les éditions du Serpent à plume sont à court d’encre. Cessation d’activité, dit la compta. Quetzalcoatl ? s’insurgent les lecteurs dont pas un seul ne rit. Cela ne laisse personne de marbre, même le plus austère, irrité.

index
30 ans. Totaux ? Pas que du bonheur.
Les éditions du Serpent à plume sont à court d’encre. Cessation d’activité, dit la compta. Quetzalcoatl ? s’insurgent les lecteurs dont pas un seul ne rit. Cela ne laisse personne de marbre, même le plus austère, irrité.

Des raisons économiques ? Que fait la Culture ?
Un ancien colonel a été nommé au Ministère de l’Education. Loin des phobies convenues et répandues, il était à plume, ce serpent-là. Alors faut-il un sergent-major au Ministère de la culture ?

Maurice de La Porte, dès 1571, dans son dictionnaire des Epithètes le disait bien : un serpent est…
mortel, véné­neux, froid, effroyable, sifflant, dange­reux, abo­mi­nable. Mais il ajoutait aussi qu’il était terrestre, buisson­neux, secret, azu­ré, malin, âpre.

Là, quelque part en France, le serpent est simplement malheu­reux.

La Vengeance du serpent à plume ? Et pourquoi pas ? Il y croit encore. A Noël, par exemple. Les lecteurs se ruent sur le catalogue. Tout doit disparaître mais dans les mains, les poches, les étagères des lecteurs. Les maisons d’édition qui disparaissent c’est aussi insupportable que les bibliothèques qui brûlent. Et puis tant que ça se vend, il y a de l’espoir.
http://www.leserpentaplumes.com/catalogues

source : https://lirepeuouproust.wordpress.com/2018/12/15/les-editions-du-serpent-a-plumes-quasi-a-poil/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.