Moi, précis : toi, hyène

Si, toi, hyène… Oui, soyons précis : toi, hyène…

lol
Attitude citoyenne ?

Soyons précis : toi, hyène…

C’est une hyène de vie que vous menez et il y a de quoi vous en vouloir : du troll compulsif à l’individu en mal de domination, les couloirs du net sont mal fréquentés.

Comment peut-on faire encore ses dents à votre âge ?… S'attaquer aux plus faibles rend votre pouvoir plus fiable ? Les faibles d'esprit ne sont pas ceux que vous croyez.

Patibulaires qui n’ont rien de hyènes tachetées qui écumeraient la savane pour la débarrasser des carnes périmées, bien au contraire. Les cadavres, celles-là, elles les provoquent. Like Flesh. Elles aiment descendre en flèche. Une tradition plutôt bien française.

La vraie hyène a une aire de répartition bien à elle.

Si, toi, hyène, ton air de faux-jeton est bien à toi.

La hyène tachetée, oui. La hyène qui tache, non.

Au lieu de faire du lien, ils font la hyène. Liberté d'expression ? Liberté d'oppression.

Le rideau est déchiré. Quelques masques sont tombés. Le tissu social est à ce prix. Le mot ligue a de tristes antécédents que ces agissements rappellent, il n'y a pas que la Ligue des Champions ou des Gentlemen, point LOLwin voir ici.
Les crocs de ces crocuta numériques sont indignes. Ils sont la propriété de sinistres individus, qui ricanent tout leur soûl pour s’excuser une fois démasqués. Comme un élève pris en faute. Mais ce n'est pas qu'une cour de récré. C'est la vie sociale exposée au monde (et au delà).

Ces hyènes rognent la liberté d’expression, elles en font de la charogne. La place publique est leur lieu d’exécution. Avec un masque comme le bourreau moyen qui se lave les mains. Ce n'est pas moi qui envoie à la tribune, hein !

Ces hyènes font du tort aux palindromes. Le miroir sans tain est brisé. Le mot ‘Lol’ ne peut plus se regarder dans le miroir. Il se voit et il a honte. Glaçant.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.