Vive le sarcasme libre

Le sarcasme, dit-on, échappe à la surveillance généralisée du net. Pas bête : le net n’aime pas le flou. Quand c’est sarcastique, c’est flou et personne n'aurait l'idée de crier au loup.

Clin d'œil gentiment sarcastique au génial film de Capra Clin d'œil gentiment sarcastique au génial film de Capra
Le sarcasme, dit-on, échappe à la surveillance généralisée du net. Pas bête : le net n’aime pas le flou. Quand c’est sarcastique, c’est flou et personne n'aurait l'idée de crier au loup.

Les TIC ne peuvent rien contre le sarcastique. Elles ont besoin de la preuve par trois. Elles détestent ce qui ne se détecte pas illico, elle tombe dans le trou détective de saison en saison.
Du coup, l’implicite est licite. Et dans ce licite-bas où nous vivons, y’a pas de prison.

L’entre les lignes éloigne (ou expulse ?) de l’antre de Big Brother. Vive l’entre soi et tous ces partisans discrets pleins d’« Ami entends-tu ?» Radio Londres fait sa cure d’ombre. A bas les vilains corbeaux anonymes : les carottes sont sarcastiques ! Je répète : les carottes sont sarcastiques.
Quelle leçon ! Des réseaux même bien astiqués ne suffisent pas à détecter un discours sarcastique. Elle est pas belle, la vie ? L’antiphrase va fleurir. Haro sur l'agorithme !

Soyons concis, dense avec les loups pour ne pas finir en algo’ de mouton.

Afin de se sentir moins asservi, l’internaute doit être acerbe, avec sa petite devise « Va voir railleur si j’y suis ». Mieux, pour faire la nique aux corbeaux du net, à ces oiseaux de la délation, il faut se prendre pour Corneille :
Aux sarcasmes bien nés
La valeur n’attend pas le nombre des années.

N'ose-t-on pas dire que le sarcasme au bureau peut améliorer la créativité ? Voire la booster (ils osent tout) ?

Sarkazein signifie en grec « ouvrir la bouche pour montrer les dents ». Sarkazein ? Un verbe et deux syllabes qui rappellent le nom d’un ancien ténor qui a pris « bonne note » des excuses qui lui ont été faites par un nouveau ténor. Que "note" ? Ou de quoi montrer les dents ?

Le monde entier est un théâtre et le sarcasting est permanent. Le MIT s’est lancé sur la conception d’un détecteur de sarcasme. Pas étonnant, non ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.