Le blue du ciel (sic)

Le blue du ciel. Sic.

718yp3dio-l-ss500
Le blue du ciel. Sic.

L’anglicisme a encore frappé. Comme un anglicisme dans un angle du ciel. Le ciel n’est pas bleu, mais il est – blew ! – blue.

Le mot dicté n'est pas le mot écrit. Sur la copie, c'est pas le même.

Blue. Sic. Bleu sick. Sky, alors !

Blue sky & Ciel bleu. Un même ciel dans une autre langue. L’élève a un alibi céleste.Au carrefour de ses langues vivantes, il y a collision.
C’est le professeur qui s’occupe de faire un constat.

Ce sont les bonheurs des dictées. blUe/bleU. L’élève tire à -U et à dia (et ne se relit pas).
L’erreur se loge sur les lignes et c’est joli. Poésie. Comme un petit petit butin de guerre orthographique.

Bleu. Blue. Ça dérape, ça dys’rupte. Et pourquoi pas, après tout, n’arrive-t-il pas au temps d’être cool.

Et les profs ?
Le bleu ou le blue leur va si bien.
Cela fait un bail que les profs ont abandonné la blouse du hussard noir et on leur prête parfois le corporatisme de schtroumpf bleus dans leurs condamnations des réformes des Gargamelle de tout poil.

Une foule sentimentale de stylos rouges (avec sa soif d’idéal) aurait même des bleus à l’âme et à la pelle.

 Source : https://dictionerfs.wordpress.com/

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.