L'Épistoléro
Prof, surtout, et auteur, un peu (1. Le Dictionerfs du collège commun et des colères universelles de l'Éducation (dite) nationale, de la mixité sociale et scolaire, des élèves, des parents et des profs, éd. La Ville brûle ; 2. Antigone, éd. La Ville brûle ; 3. Cahier d'activités de grec ancien, éd. Ellipses 4. Tour du monde en romans, éd. Ellipses
Abonné·e de Mediapart

220 Billets

1 Éditions

Billet de blog 20 mai 2022

En protestant quand il est encore temps, on peut finir par obtenir des ménagements ?

Toute la morgue de la modernité est là.

L'Épistoléro
Prof, surtout, et auteur, un peu (1. Le Dictionerfs du collège commun et des colères universelles de l'Éducation (dite) nationale, de la mixité sociale et scolaire, des élèves, des parents et des profs, éd. La Ville brûle ; 2. Antigone, éd. La Ville brûle ; 3. Cahier d'activités de grec ancien, éd. Ellipses 4. Tour du monde en romans, éd. Ellipses
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Aux femmes de ménage de l’université Sorbonne Paris Nord à Villetaneuse

Toute la morgue de la modernité est là. Pendant que tourne le monde de demain, les femmes de ménage rempilent chaque année dans des conditions dignes d’hier, d'avant-hier, du temps jadis. Loin de tout le manège qui consiste à les flatter par l’usage de termes ronflants tels qu’agents technique d’entretien, ces dames font le ménage du collège à l'université. Ce sont des ouvrières. Un travail à l’id-antique, avec leur corps, tôt le matin. Passé, présent. Courbées, pliées, accroupies, soulevant, portant, posant. De quoi râler chaque jour. Râler et retour. Sisyphe dans le monde scolaire. Les élèves qui jettent l’encre au sol, écrivent sur les murs, collent des chewing-gums, salissent les toilettes, ces déplaisants « rebelle et nettoie ». Mais aussi les profs qui ne font pas lever les chaises, ne ferment pas les stores, ne jettent pas leurs gobelets de café vides, ne débarrassent pas leur bureau, laissent traîner du matériel, ces profs aux visages desquels la femme de ménage ferait bien de jeter sa livrée de compétence.
Le travail est consciencieusement fait et pourtant, pas de prime à la carcasse malmenée. Vous avez dit travailleuses essentielles ? Elles peuvent se brosser avec leur balai. Pire, quand un agent est absent, c’est non-remplacement immédiat et extension du nombre de salles à nettoyer. Troubles musculo-squelettiques compris. TMS, t'es MS et tais-toi. Plus on vieillit, plus le métier devient difficile. Et puis si elles ne sont pas à la hauteur, si elles sont incompétentes, il suffit de faire intervenir une boîte privée. Quand on veut noyer son service public, on l’accuse d’incompétence, comme une serpillère abandonnée à son triste essore. Rompues ? Rompez. « Vous savez, il y a beaucoup de gens qui cherchent du travail. » Devant la tenue débraillée des promesses du monde demain, elles débrayent.

Voir Ménage sur le campus : « On n’est pas des serpillières ! », L'Humanité, vendredi 20/5

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Moyen-Orient
Paris abandonne en Syrie trois orphelins de parents djihadistes
Depuis novembre 2019, trois enfants français sont placés dans un orphelinat de la capitale syrienne. Leurs parents, membres de l’État islamique, sont morts sur place. Après plusieurs mois d’enquête, nous avons réussi à retracer le parcours unique de ces orphelins.
par Céline Martelet
Journal — Parlement
Face au RN, gauche et droite se divisent sur la pertinence du « cordon sanitaire »
Désir de « rediabolisation » à gauche, volonté de « respecter le vote des Français » à droite… La rentrée parlementaire inédite place les forces politiques face à la délicate question de l’attitude à adopter face à l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — France
Extrême droite : la semaine de toutes les compromissions
En quelques jours, le parti de Marine le Pen s’est imposé aux postes clés de l’Assemblée nationale, grâce aux votes et aux lâchetés politiques des droites. Une légitimation coupable qui n’augure rien de bon.
par Ellen Salvi
Journal — France
Garrido-Corbière : « Le Point », un journal accro aux fausses infos
Une semaine après avoir dû admettre que les informations concernant le couple de députés Garrido-Corbière étaient fausses, l’hebdomadaire « Le Point » a été condamné en diffamation dans une tout autre affaire, en raison d’une base factuelle « inexistante ». Un fiasco de plus pour la direction de la rédaction, qui a une fâcheuse tendance à publier ses informations sans les vérifier.
par David Perrotin, Antton Rouget et Marine Turchi

La sélection du Club

Billet de blog
Aucune retenue : l'accaparement de l'eau pour le « tout-ski »
J'ai dû franchir 6 barrages de police et subir trois fouilles de ma bagnole pour vous ramener cette scandaleuse histoire de privatisation de l'eau et d'artificialisation de la montagne pour le « tout-ski » en Haute Savoie.
par Partager c'est Sympa
Billet de blog
Les dirigeants du G7 en décalage avec l’urgence climatique
Le changement climatique s’intensifie et s’accélère mais la volonté des dirigeants mondiaux à apporter une réponse à la hauteur des enjeux semble limitée. Dernier exemple en date : le sommet des dirigeants du G7, qui constitue à bien des égards une occasion ratée d’avancer sur les objectifs climatiques.
par Réseau Action Climat
Billet de blog
Sale « Tour de France »
On aime le Tour de France, ses 11 millions de spectateurs in situ (en 2019) et on salue aussi le courage de Grégory Doucet stigmatisant le caractère polluant de l’événement. Une tache qui s’ajoute à celle du dopage quand le Tour démarre ce 1er juillet à Copenhague, où l’ancien vainqueur 1996 rappelle la triche à peine masquée. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Apprendre à désobéir
Les derniers jours qui viennent de s’écouler sont venus me confirmer une intuition : il va falloir apprendre à désobéir sans complexe face à un système politique non seulement totalement à côté de la plaque face aux immenses enjeux de la préservation du vivant et du changement climatique, mais qui plus est de plus en plus complice des forces de l’argent et de la réaction.
par Benjamin Joyeux