L'Épistoléro
Prof, surtout, et auteur, un peu (1. Le Dictionerfs du collège commun et des colères universelles de l'Éducation (dite) nationale, de la mixité sociale et scolaire, des élèves, des parents et des profs, éd. La Ville brûle ; 2. Antigone, éd. La Ville brûle ; 3. Cahier d'activités de grec ancien, éd. Ellipses 4. Tour du monde en romans, éd. Ellipses
Abonné·e de Mediapart

218 Billets

1 Éditions

Billet de blog 22 mai 2022

Gabriel Garcia Marquez victime d'un deuxième affront

Du 12 février 1976 à mai 2022.

L'Épistoléro
Prof, surtout, et auteur, un peu (1. Le Dictionerfs du collège commun et des colères universelles de l'Éducation (dite) nationale, de la mixité sociale et scolaire, des élèves, des parents et des profs, éd. La Ville brûle ; 2. Antigone, éd. La Ville brûle ; 3. Cahier d'activités de grec ancien, éd. Ellipses 4. Tour du monde en romans, éd. Ellipses
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

12 février 1976. Dans le hall d’un cinéma de Mexico, l’altercation fut violente entre les rappeurs Gabo et Mario, plus connus sous leurs noms d’écrivains Gabriel Garcia Marquez (N.B : futur Prix Nobel de Littérature 1982) et Mario Vargas Llosa (N.B : futur Prix Nobel de Littérature 2010). Rien d’une joute verbale : les mots furent remplacés par une phrase en forme de main terminée par un poing.

La question de savoir qui a donné le premier coup a été très vite résolue. Tous les témoins confirmèrent : Vargas Llosa. Et de coup, il n’y en eut qu’un seul. Et un œil au beurre noir, celui de Garcia Marquez. https://lirepeuouproust.wordpress.com/2018/08/04/bagarre-entre-les-rappeurs-gabo-et-mario/

Mai 2022. Vargas Llosa est devenu, depuis son entrée à l’Académie française en 2021, immortel. Même mort, Gabriel Garcia Marquez reçoit une deuxième gifle dans le visage. Un affront à ses idées. L’auteur qui aurait eu 100 ans en 2027 voit sa mémoire vivre quelques cuisants moments de solitude. Les propos du Nobel péruvien sont cash et trash. Mieux vaut Bolsonaro que Lula, a déclaré récemment Vargas Llosa. https://www.mediapart.fr/journal/international/210522/mario-vargas-llosa-nobel-de-l-indecence La politique n’est pas un jeu, n’en déplaise à ce Stupeur Mario sans son kart. C’est du Raide Vargas. On se souvient de ceux qui dans les années 30 pratiquaient le TSFP, Tout Sauf le Front Populaire. À ce Prix Nobel 2010, on opposerait bien un Prix NoBol’sonaro 2022.

Mots fragés. La vieillesse de l’écrivain a ses naufrages.

Mots fragés du lait de la tendresse humaine
Exilés sur une feuille, ils zonent dans les marges. Au risque de finir dans les trous. Perforés. Abandonnés dans le foiré. À faire pleurer…Sauf ceux qui osent pérorer, les yeux secs.

À propos de livre de Mario Vargas Llosa : https://lirepeuouproust.wordpress.com/2020/08/15/qui-a-tue-palomino-molero/

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
La redevance sabordée, l’information en danger
Emmanuel Macron l’a décidé presque seul : l’audiovisuel public sera privé dès cette année des 3,2 milliards d’euros que lui rapporte cette ressource prélevée depuis 1948. Au nom du « pouvoir d’achat », le gouvernement s’apprête à faire peser de lourdes menaces sur les médias publics.
par Dan Israel
Journal
Outre-Manche, la BBC dans le collimateur du gouvernement
L’exécutif britannique veut changer le mode de financement du groupe audiovisuel public pour des raisons économiques et électoralistes. En janvier dernier, la ministre de la culture, Nadine Dorries, a expliqué vouloir mettre fin à la redevance, un système de financement qu’elle juge « obsolète ».
par Marie Billon
Journal — Gauche(s)
Le conflit russo-ukrainien divise la gauche anti-guerre
La cohérence du camp anti-impérialiste, a priori uni par son rejet des blocs militaires, a été mise à l’épreuve par l’invasion de l’Ukraine. Certains refusent les livraisons d’armes, craignant l’engrenage d’un conflit interimpérialiste, tandis que d’autres estiment incontournable cette solidarité. 
par Fabien Escalona
Journal
Yaël Braun-Pivet, première femme au perchoir
La députée des Yvelines succède à Richard Ferrand au terme de deux tours de scrutin. Un poste qu’elle convoitait depuis de nombreux mois. 
par Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Quel est le lien entre l’extrême droite, l’avortement et les luttes féministes ?
La fuite du projet de décision de la Cour suprême qui supprimerait le droit à l'avortement aux Etats Unis en est l'exemple. L’extrême droite d’hier comme d’aujourd’hui désire gouverner en persécutant un groupe minoritaire sur des critères raciaux pour diviser les individus entre eux. Quant aux femmes, elles sont réduites à l’état de ventres ambulants.
par Léane Alestra
Billet de blog
Le combat pour l'avortement : Marie-Claire Chevalier et le procès de Bobigny (1)
[Rediffusion] Marie-Claire Chevalier est morte le 23 janvier, à 66 ans. En 1972, inculpée pour avoir avorté, elle avait accepté que Gisèle Halimi transforme son procès en plaidoyer féministe pour la liberté de disposer de son corps. Pas facile d’être une avortée médiatisée à 17 ans, à une époque où la mainmise patriarcale sur le corps des femmes n’est encore qu’à peine desserrée.
par Sylvia Duverger
Billet de blog
États-Unis : le patient militantisme anti-avortement
[Rediffusion] Le droit à l'avortement n'est plus protégé constitutionnellement aux États-Unis. Comment s'explique ce retour en arrière, et que peuvent faire les militantes des droits des femmes et les démocrates ?
par marie-cecile naves
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu