L’Amérique blanche, ça a donné quoi ? Le Ku Klux Klan.

- « In Switzerland they had brotherly love - they had 500 years of democracy and peace, and what did that produce ? The cuckoo clock. » (Le Troisième Homme, 1949, Carol Reed)

0814411-jpg-c-215-290-x-f-jpg-q-x-xxyxx
- « In Switzerland they had brotherly love - they had 500 years of democracy and peace, and what did that produce? The cuckoo clock. » (Le Troisième Homme, 1949, Carol Reed)

- White America what did that produce? The Ku Kux Klan.

"La Suisse a connu la fraternité et cinq cents ans de démocratie. Et ça a donné quoi ? Le coucou !" disait Orson Welles dans Le Troisième homme de Carol Reed. Aujourd'hui, une autre interrogation vient :

- L’Amérique blanche, ça a produit quoi ?

- Le Ku Klux Klan.

Le clan de la cagoule, l'Essence d'une Nation ? Idéologie bidon. Inflammable, assurément. KKK ou le Cas goule, une organisation qui se nourrit de cadavres et de strange fruits (sans parler du kuklos de l’ogre cyclopéen). De quoi faire la gueule à la fraternité, une gueule de six pieds de long, sous terre. Six feet under.

Des temps avec lesquels on espérait rompre, et voilà Trump et les suprémacistes, suprêmes racistes.

Un XXIème siècle qui se lit à l’hydre ouverte. Les têtes repoussent et le ventre est encore fécond. Amérique éternelle, trad’ et crad’, que la société secrète au point d’avoir des cloques et des cloaques. Ku Klux O'Clock. L'heure du crime.

Et puis ce nom immonde. K exekrable ! « Des strideurs étranges », sans voyelles rimbaldiennes, A noir et E blanc séparées. Un étouffant redoublement de consonnes, 3 K, peu éloigné du double H nazi (et de son sinistre sigle heil) ou de la symbolique diabolique du double B de Belzebuth. Les consonnes redoublées, ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît (sans parler des cons fédérés qui marchent et qui vont plus loin que des intellectuels assis).

Amérique blanche, Amérique en blême. On peut faire K de Spike Lee et compter sur lui pour qu'il nous offre des clefs contre des résistibles ascensions, K2, K3, KKK.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.