Corner les pages des livres : diabolicum

Il y a ceux qui utilisent des marque-pages officiels. Et en été des marque-plages, avec des grains de sable qui s’immiscent. Il y a ceux qui utilisent des papiers qui traînent, des tickets de bus ou de métro, des billets de train, des post-it voire les factures de leur achat en librairie.

img-8-843
Il y a ceux qui utilisent des marque-pages officiels. Et en été des marque-plages, avec des grains de sable qui s’immiscent. Il y a ceux qui utilisent des papiers qui traînent, des tickets de bus ou de métro, des billets de train, des post-it voire les factures de leur achat en librairie.

Un lecteur marque sa page, comme un territoire qui lui reste à explorer. Tout à la fois, une île mystérieuse et une île aux trésors. Marquer la page comme on accoste. Avant de reprendre le large.

Il y en a d’autres qui marquent la page en la cornant. Cornegidouille ! Une page qu’ornait un texte est désormais cornée ! À corne et à cri.
Cornare humanum est, perseverare diabolicum.

Corner une page c’est comme la stabiloter (il l’avoue, il l’a fait pour du Blondin). C’est de l’irréparable. C’est du mémo-idiot, un geste primitif, du temps qu’on traçait un trait sur une pierre pour compter.

Corner la page est un loup pour l’homme. Enfin plutôt un chien. Ou plus exactement une oreille de chien. C’est le terme anglais pour désigner la page cornée : dog ear.

Et quand des pages ont été cornées par un autre que nous ? À part garder un chien de sa chienne envers le précédent propriétaire du bouquin , que faire ?

On se consolera du spectacle de ces pages défigurées par l’occasion unique offerte au nouveau lecteur du livre de lire par-dessus l’épaule du lecteur précédent. C’est du livre ouvert pour savoir où le lecteur s’est arrêté, où la lectrice a repris. On suit la piste.

Un nouveau lecteur peut décorner tout ce qu’il peut. Ce qui est corné est corné. Le vent ne fait rien à l’affaire. Il reste une trace et même plusieurs. Ça n’a pas fait qu’un pli. Le pli n’est pas discret.

Source : https://lirepeuouproust.wordpress.com/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.