L'Épistoléro
Prof, surtout, et auteur, un peu (Le Dictionerfs du collège commun et des colères universelles de l'Éducation (co-écrit), éd. La Ville brûle ; Antigone, éd. La Ville brûle ; Cahier d'activités de grec ancien, éd. Ellipses ; Tour du monde en romans, éd. Ellipses ; Chaplin : Non à la délation, Actes Sud Junior ; La Hache, éd. Le Murmure ; Petit Manuel d'éloquence (co-écrit), éd. Ellipses
Abonné·e de Mediapart

253 Billets

1 Éditions

Billet de blog 25 janv. 2022

« Cet enfant que je t’avais fait / Où l’as-tu mis ? »

L'Épistoléro
Prof, surtout, et auteur, un peu (Le Dictionerfs du collège commun et des colères universelles de l'Éducation (co-écrit), éd. La Ville brûle ; Antigone, éd. La Ville brûle ; Cahier d'activités de grec ancien, éd. Ellipses ; Tour du monde en romans, éd. Ellipses ; Chaplin : Non à la délation, Actes Sud Junior ; La Hache, éd. Le Murmure ; Petit Manuel d'éloquence (co-écrit), éd. Ellipses
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Piste 11 et la dernière de l’album Brigitte Fontaine est…

Une chanson de mai 68. Higelin à la guitare et à la musique ; Fontaine aux paroles. Aux arrangements, Jean-Jacques Vannier.

« Cet enfant que je t’avais fait ?
Où l’as-tu mis ? »

Brigitte Fontaine et Jacques Higelin chantent ensemble en un malentenduo.

Dialogue de sourd troublant, la jeune femme, dit-elle, a la grippe.
« Que disiez-vous ? »
« Te souviens-tu ? »
Il lui dit Tu. Elle lui dit Vous.
Il s’attache à avoir des réponses. Elle se détache de ses questions, l'air éthéré.

L’enfant est un objet. « Pas le premier mais le second » Déposé quelque part. Mais où ? La conversation se grippe.
« Cet enfant que je t’avais fait
Où l’as-tu mis ? » 
L’amener ? 
Où l’as-tu mis ?
L’amnésie ?

Brigitte Fontaine réfute le thème de l’incommunicabilité. Ça lui ressemble de ne pas verser dans ce thème rebattu. C’est une enfantaisie enfantasque. Une chanson fameuse, une perle rare.
« Je l’avais fait rien que pour toi » chante l'homme.
Père, le rare.

Une chanson-gag qui blague, assure Brigitte Fontaine. Mélange de plaisanterie et de sérieux. Une chanson plaisantriste, oserait-on.

Oui, malgré tout, difficile de ne pas voir dans cette chanson de la fin des années 60, une chanson féministe qui sous des airs surréalistes, absurdes, parle avec force et intelligence d'avortement, du libre choix des femmes. Une chanson certes drôle et puis, en duo, en douce, émouvante dans ses tréfonds.

On trouve la chanson dans le film oublié - te souviens-tu ? - Les Encerclés de Christian Gion (1967).

La chanson a bel et bien existé, la preuve son bulletin de naissance figure sur le site de la SACEM : . Déclarée en 1970.

Parfois son titre surprend :

Depuis elle a été plusieurs fois adoptée : Françoise Hardy/Rodolphe Burger (2006), Albin de la Simone/Kahimi Karie (2016)

Cet enfant que je t'avais fait © Brigitte Fontaine - Topic

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Liberté d’expression : en Inde, le silence éloquent des politiques
« Les Versets sataniques » ont été interdits en Inde, son pays natal, en 1988. Un an avant la fatwa prononcé par l’Iran contre Salman Rushdie, qui allait faire de sa vie un enfer. Son agression aux États-Unis en fin de semaine dernière n’a suscité aucune réaction officielle, dans un pays où les condamnations au nom du respect des croyants hindous se multiplient.
par Côme Bastin
Journal
Franquisme : des historiens démontent les thèses révisionnistes relayées par « Le Figaro »
La publication dans un hors-série du « Figaro » d’un entretien-fleuve avec l’essayiste d’extrême droite Pío Moa, pour qui les gauches sont entièrement responsables du déclenchement de la guerre civile en Espagne en 1936, suscite l’indignation de nombreux historiens. Retour sur une entreprise de « falsification ».
par Ludovic Lamant
Journal — Amérique Latine
Au Chili, la menace d’un refus plane sur la nouvelle Constitution
Face aux crispations sur certains points de la nouvelle Constitution, le gouvernement chilien prévoit déjà des réformes au texte en cas d’adoption par référendum le 4 septembre. Une position défensive qui témoigne de l’étroitesse du chemin vers la victoire du « oui ». 
par Mathieu Dejean
Journal — Amériques
Le jeu dangereux du Parti des travailleurs avec les militaires
Créé par Lula en pleine dictature, le PT, une fois au pouvoir, a malgré tout entretenu des relations cordiales avec l’armée brésilienne. Puis des tensions sont apparues, jusqu’à faire revenir officiers et généraux dans l’arène politique, en faveur de Jair Bolsonaro.
par Jean-Mathieu Albertini

La sélection du Club

Billet de blog
La sobriété, c'est maintenant ou jamais
Le bras de fer en cours avec la Russie autour des énergies fossiles est l’occasion d’entrer de plain-pied dans l’ère de la sobriété énergétique. Pourtant, nos gouvernants semblent lorgner vers une autre voie : celle qui consiste simplement à changer de fournisseur, au risque de perdre toute crédibilité morale et de manquer une occasion historique en faveur du climat.
par Sylvain BERMOND
Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
De quoi avons-nous vraiment besoin ?
[Rediffusion] Le choix de redéfinir collectivement ce dont nous avons besoin doit être au centre des débats à venir si l'on veut réussir la bifurcation sociale et écologique de nos sociétés, ce qui est à la fois urgent et incontournable.
par Eric Berr
Billet d’édition
Besoins, désirs, domination
[Rediffusion] Qu'arrive-t-il aux besoins des êtres humains sous le capitalisme? Alors que la doxa libérale naturalise les besoins existants en en faisant des propriétés de la «nature humaine», nous sommes aujourd'hui forcé·e·s, à l'heure des urgences écologique, sociale et démocratique, à chercher à dévoiler et donc politiser leur construction sociale.
par Dimitris Fasfalis