Trump8 ou 38 ?

Trump8 ou 38 ? Les feuilles mortes ramassent à la pelle avec un sonotone

 

9

C’est un crétin des Alpes qui fait des misères à l’Isère et ailleurs. Tous les sommets des Alpes (ou autres) méritent le scalp ! C'est un minus qui prend des milliards d’airs : posture, postiche, imposture. Il a la mèche rebelle sans cause pédagogique. Il fait dans le ludique, l’edutainment, du branle-heures permanent.

 

La classe, il ne connaît pas. Il en est totalement dépourvu. Heureusement pour les élèves.

 

La communauté pédagogique a beau penser que l’erreur est humaine, elle a du mal, parfois, à reconnaître que tout le monde peut se trumper. Elle allumerait bien la mèche de celui qui fait partir le savoir en fumée.

 

Il est infatigable. De l’autrement permanent. C’est un bâtisseur éternel. Une usine à projets. Avec lui, un texte est une capsule, une classe peut s’inverser, un classeur peut se ranger dans le sens de lecture d’un manga, tiens même il a certainement son avis sur la réforme de l’orthographe qui ne va sans doute pas assez loin.

 

C’est un mec Make them laugh !

 

Ce Trump aime profondément les "poorly educated". C'est son fond de commerce. Mais les pauvres sont moins bêtes que lui. Ils se doutent bien que derrière cette comédie humaine se cache leur poor de chagrin. Ce Trump-là a mal compris Lincoln. Il n'a pas saisi le sarcasme : il essaye vraiment l'ignorance ! Quel effrayant Trump-la mort !

C’est un républicain d’opérette. Un américain. Son pari éducatif, il le barrit avec la grâce d’un éléphant. Dans son anglais à lui, son pari ne se dit pas bet mais bête. Il fait dans le Cochons ! (dans des cases) dans un magasin de porcelets et de porcelaine. C’est le so clown du socle. Il dit n’importe quoi : il joue du cru, du QI.

 

Il a le culte de la réussite éducative. Tout est une affaire de doigts dans le nez, dans le nose, il ose tout et c’est à ça qu’on le reconnaît. Il a l’EPIderme bien épais, voire bien AP. Il a une audace éléphantesque.

 

Même les profs de latin qui sont empêtrés dans leurs problèmes de langues mortes, s’y sont mis. Armés du slogan « Turpe est Trump » (Trump, c’est la honte), ils dénoncent la pantalonnade scolaire. Ils ne croient qu’à ce qu’ils voient : in niveau veritas sur fond de tonte d’heures.

Source : https://dictionerfs.wordpress.com/2016/02/09/dictionerfs-inedits-le-trump8-du-38/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.