Le Springsteen, ça titre à combien ?

Le Springsteen, ça titre à combien ? Ça titre fort. Ça titre bien.

Le Springsteen, ça titre à combien ?

Ça titre fort. Ça titre bien.

Les chansons du Boss, c’est du bien charpenté. Le temps a passé sur The Boss comme sur un fût de chêne. Il a bien vieilli même si de mauvaises langues lui reprochent ce rôle de caution rock attitrée du camp démocrate. Il n’est pas sympathoche, mais touches, simply touches. Humain touch dans le titre. Toujours un rock, mais un peu vieux sage aussi, voire sa reprise acoustique de Born to run.
Born to run, justement. On peut toujours courir pour l'égaler.
« C'était juste un bon titre, des images de courses de voiture et de crise adolescente très cinématographiques. Puis, au fur et à mesure que les années ont passé, je me suis rendu comte qu'elle en disait long sur la manière dont j'ai tracé ma route et les personnes que j'ai été au fil du temps.»

Le titre est un GPS (Great Promise for a Song), rien à voir avec le putaclic généralisé sur le net.
« Titre » est un mot qui désigne à la fois le nom de la chanson et la chanson elle-même. Ainsi on parlera des meilleurs titres du Boss pour désigner ses plus grandes chansons. C'est une métonymie, voir une synecdrock.

Le titre. C'est le nom d'une chanson.
Springsteen reconnait que le titre est un ingrédient important. Morrissey le chanteur des Smiths, passait pour avoir de très bonnes idées de titre puis oubliait d’écrire les chansons. Ce n’est visiblement pas le cas du Boss.
«Thunder Road, Born To Run, Darkness on the Edge of Town, The Rising, ce sont tous de bons titres. Racing in the Street. Un bon titre peut te mettre sur la bonne piste. »
Question piste, son dernier album est sorti ce vendredi. Letter to You, enregistré avec le E Street Band. Une somme de nouveaux titres à déguster avant d'écouter.

Il y a aussi, dans l'œuvre du Boss, des titres malicieux et trompeurs : Born in the USA que le camp républicain n’a cessé de vouloir lui voler. Voir Dr Chanson & Mrs Hyde.

Pour finir, point de vue personnel, un de ses meilleurs titres, absent de tout Best Of :
“My Best Was Never Good Enough” dans The Ghost of Tom Joad.

She said "Now don't say nothin'
If you don't have something nice to say"

My Best Was Never Good Enough © Bruce Springsteen - Topic

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.