Tout le monde n’a pas eu la chance de lire Alice au pays des merveilles

«Les Français ne vivent pas dans le monde merveilleux d’Alice au pays des merveilles»

Arthur Rackham (1867 - 1939) Arthur Rackham (1867 - 1939)
Tout le monde n’a pas la chance d'avoir lu Les Aventures d'Alice au pays des merveilles.

Il faut respecter la présomption d’innocence. Beaucoup de Français n’ont pas lu le livre de Lewis Caroll. Par son onirisme, son absurde, sa lecture n’est pas facile. De plus c’est écrit en anglais dans la version originale et tout le monde n’a pas la chance de connaître la langue de Shakespeare (trop de bruit et de fureur) et encore moins de pouvoir reconnaître les multiples jeux de mots voulus par l’auteur (que la traduction française peine logiquement à rendre).

Qu'un Ministre divulgâche le livre à coup de «Les Français ne vivent pas dans le monde merveilleux d’Alice au pays des merveilles», c’est vache.
Voilà des lecteurs qui, sans avoir ouvert le livre de Lewis Caroll, savent désormais que dans Alice au Pays des merveilles les lapins sont en retard, les puits sont sans fond, qu’on peut changer de taille grâce à une potion, qu’on peut se noyer dans ses larmes, qu’une chenille peut fumer un narguilé, qu’un chat put sourire tout le temps, qu’on peut jouer au croquet avec un flamant rose, qu’une cour royale peut être composée de cartes à jouer, etc. Et que tout ça n’était finalement qu’un rêve !
Ah ! Ouf !

Quant à enjolir le monde merveilleux d’Alice au pays des Merveilles…

« Je n’ai jamais entendu parler d’enjolification, » se hasarda de dire Alice. « Qu’est-ce que c’est ? »

Le Griffon leva les deux pattes en l’air en signe d’étonnement. « Vous n’avez jamais entendu parler d’enjolir ! » s’écria-t-il. « Vous savez ce que c’est que « embellir, » je suppose ? »

« Oui, » dit Alice, en hésitant : « cela veut dire — rendre — une chose — plus belle. »

« Eh bien ! » continua le Griffon, « si vous ne savez pas ce que c’est que « enjolir » vous êtes vraiment niaise. »

Les Aventures d'Alice au pays des merveilles de Lewis Caroll

Eh ! Oh ! On peut être optimiste et enjolir le monde merveilleux d’Alice au pays des merveilles, non ?

On attendait les Bisounours et c'est Alice qui est venue. Ah ! Voilà ce qui arrive au pays des merveilles quand on veut faire son cultivé…

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.