L'aider peut abolir le hasard

Lotodidacte.

41r85go0rhl-sx210
L'égalité des chances c'est s’hasarder. Le mot chance, étymologiquement, c'est une chute (le cadere latin)

La chance, c'est l'embarras du choir.

Il lance le dé de l’égalité des chances et fait un 6 ! Super.
Il lance le dé de l’égalité des chances et fait un 1 ! Perdu. (jamais 0, ça traumatise)

Ceux qui ont réussi sont passés par le collège. Ceux qui sont passés par le collège n’ont pas tous réussi. Facile à décoder.

La scolarité de celui qui n’a pas réussi ne se joue que sur un coup de dé. Un coup de dé dans l’eau. Ni remous, ni remords. Mais ce dé n’est pas creux. Il y a de l’idée dans ce dé. Une idée ultralibérale. On promet la lune à celui qui regarde le dé.

Le droit s’efface devant la chance à 6 faces. Plutôt que de tirer à hue et à dia, on fait dans l’aléatoire. Pas d'exigence. C'est le temps de la variable d'ajustement.

Le dé roule et le cursus se déroule. Parfois pas très loin : jusqu'au bout de la nappe.

Ce coup de dé découd le tissu social. L'air du temps consiste plutôt à jouer des coudes en traversant la route pour arriver le premier et choper le job.
Enseignant, quel métier ! Cocher des cases et numéroter des faces.

Un élève est en difficulté. L’aider peut abolir le hasard. C'est sûr, c'est prouvé, c'est vécu par les professionnels de l'éducation que sont les fonctionnaires de terrain.

Des effectifs réduits, du soutien assuré par des professeurs qualifiés, lutteraient contre ce maudit aléatoire. Ce sont des trucs pédagogiques simples. Mais les dés sont pipés quand on est obsédé par le moins pas par le mieux.

Défavorisé. Décrocheur. Déscolarisé. Délaissé. Délinquant, je vous l’avais bien dit.

La démocratie n’est pas un dé.

Entre démago et des magots de dingue à économiser. Avec l'ivresse des compétences, l'enseignement a clairement un coup dans le nez et le dé.

Un statu quo hanté. Et le Delta plane.

Croire encore à un super service public contre la superstition de l’égalité des chances.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.