Les amis de la génération Thunberg
Abonné·e de Mediapart

18 Billets

0 Édition

Billet de blog 4 janv. 2020

Les amis de la génération Thunberg
Abonné·e de Mediapart

Vocation de l’association des amis de la génération Thunberg

Nous avons écouté les divers appels de Greta Thunberg, et les appels qu’elle a suscité partout dans le monde dans sa génération, et nous voulons répondre à Greta Thunberg comme nous voulons répondre aux mouvements qu’elle a suscités. Nous avons pris l’initiative de créer l'association des amis de la génération Thunberg pour contribuer à l’établissement d’un dialogue entre les générations.

Les amis de la génération Thunberg
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Greta Thunberg appelle les adultes à prendre leurs responsabilités. Ce faisant, elle pose le problème d’une sorte de généralisation de l’irresponsabilité qui semble s’imposer par diverses voies, et dans une grande partie du monde, sinon dans le monde entier.

Les causes de cet état de fait sont nombreuses, et diversement interprétées. Il ne fait toutefois pas de doute que les rapports intergénérationnels, qui paraissent être eux-mêmes fondamentalement mis en cause par les plus récentes évolutions des sociétés industrielles, participent de façon essentielle à ce très grand malaise dans les civilisations.

Cet état de fait pose aux parents et plus généralement aux éducateurs d’immenses problèmes, cependant que les générations les plus jeunes s’en trouvent elles-mêmes très gravement lésées, d’autant plus que leur avenir est beaucoup plus mis en question que celui de leurs ascendants – situation qui conduit parfois à un sentiment d’abandon qui peut devenir ruineux, et même mortel.

Nous avons écouté les divers appels de Greta Thunberg, et les appels qu’elle a suscité partout dans le monde dans sa génération, notamment à travers Youth for climate, et nous voulons répondre à Greta Thunberg comme nous voulons répondre aux mouvements qu’elle a suscités. Nous avons pris en conséquence l’initiative de créer l’association des amis de la génération Thunberg pour contribuer à l’établissement d’un dialogue entre les générations en prenant appui tout d’abord sur les travaux des autorités scientifiques.

Il ne s’agit pas d’organiser des meetings publics et médiatisés, mais de créer là où ce sera possible et attendu des groupes de travail traitant de questions bien circonscrites, documentées à l’avance, et en vue de produire, à partir de ces travaux, des memoranda qui seront publiés lorsque les participants à ces groupes de travail estimeront qu’ils le méritent.

Face à l’affaiblissement factuel de la responsabilité, Greta Thunberg et Youth for climate en appellent avant tout à la rationalité. Rien n’est plus précieux, et nous devons les y encourager.

Membres fondateurs :

Yves Citton, professeur de littérature, université Paris VIII

Victor Chaix, étudiant, journaliste et membre d’Extinction Rebellion UK

Marie Chollat-Namy, étudiante en thèse de cancérologie à l'université Paris- Saclay et membre d'Extinction Rebellion Paris Centre

Michel Deguy, écrivain, philosophe

Hidetaka Ishida, professeur de philosophie, université Todaï

Jean-Marie Le Clézio, écrivain, université de Nanjing

Susanna Lindberg, philosophe, université de Helsinki

Giuseppe Longo, mathématicien, École Normale Supérieure de Paris

Esther Martin, étudiante en terminale, Lycée Richelieu Rueil-Malmaison et membre de Youth For Climate Paris-IDF

Virgile Mouquet, étudiant en géographie, université de Bordeaux Michel de Montaigne et membre de Youth For Climate Bordeaux

Hans Ulrich Obrist, curateur, directeur de la Serpentine Gallery

Stéphane Paoli, journaliste

Saskia Sassen, sociologue et économiste, Columbia university, London School of Economics

Richard Sennett, sociologue, New York University, London School of Economics

Carlos Sonnenschein, médecin, biologiste, Institut d’Etudes Avancées de Nantes, Tufts university

Ana Soto, biologiste, Tufts university, École Normale Supérieure

Bernard Stiegler, philosophe, Institut de recherche et d’innovation et université de Nanjing

Yann Toma, artiste, observateur aux Nations Unies

In English (pdf, 56.2 kB)

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Après l’embargo sur le pétrole russe, l’Europe dans le brouillard
Annoncée depuis des mois, la guerre du pétrole contre la Russie est une réalité depuis lundi 5 décembre. L’Europe a engagé un embargo, les membres du G7 imposent un plafonnement du prix du baril à 60 dollars pour les pays tiers. Avec quelles conséquences ? Personne ne sait.
par Martine Orange
Journal
Devant la cour d’appel, Nicolas Sarkozy crie son innocence
Rejugé pour corruption, l’ancien chef de l’État s’en est pris à une enquête illicite selon lui, et a réaffirmé ne rien avoir commis d’illégal en utilisant la ligne téléphonique « Paul Bismuth ».
par Michel Deléan
Journal
Les enjeux d’un second procès à hauts risques pour l’ancien président
Nicolas Sarkozy, l’avocat Thierry Herzog et l’ex-magistrat Gilbert Azibert sont rejugés à partir de lundi devant la cour d’appel de Paris dans l’affaire de corruption dite « Paul Bismuth », et risquent la prison.
par Michel Deléan
Journal — Corruption
Pourquoi les politiques échappent (presque toujours) à l’incarcération
Plusieurs facteurs expliquent la relative mansuétude dont bénéficient les politiques aux prises avec la justice, qui ne sont que très rarement incarcérés, malgré les fortes peines de prison encourues dans les affaires de corruption.
par Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
L'électricité est-elle un bien commun ?
[Rediffusion] L'électricité est-elle un bien commun, comme Yannick Jadot l'a fait récemment ? La formule produit un effet électoraliste garanti. Mais cette opération rhétorique est sans intérêt s’il s’agit, à partir de la fonction sociale actuelle de l’électricité, de faire apparaître dans le système énergétique des options qui méritent un positionnement politique.
par oskar
Billet de blog
L’électricité, un bien commun dans les mains du marché
Le 29 août dernier, le sénateur communiste Fabien Gay laisse exploser sa colère sur la libéralisation du marché de l’électricité : « Ce sont des requins et dès qu’ils peuvent se goinfrer, ils le font sur notre dos ! ». Cette scène témoigne d’une colère partagée par bon nombre de citoyens. Comment un bien commun se retrouve aux mains du marché ?
par maxime.tallant
Billet de blog
Les coupures d'électricité non ciblées, ce sont les inégalités aggravées
Le gouvernement prévoit de possibles coupures d'électricité cet hiver : j'ai vraiment hâte de voir comment seront justifiées l'annulation de trains et la fermeture d'écoles pendant que les remontées mécaniques de Megève ou Courchevel continueront à fonctionner. Non ciblées sur les activités « non essentielles », ces coupures d'électricité pourraient aggraver les inégalités.
par Maxime Combes
Billet de blog
À Brioude, itinéraire d'une entreprise (presque) autonome en énergie
CN Industrie vit en grande partie grâce à l'électricité produit par ses panneaux solaires. Son modèle énergétique est un bon éclairage de ce que pourrait être un avenir largement éclairé par les énergies renouvelables. Rencontre avec son patron précurseur, Clément Neyrial.
par Frédéric Denhez