Léo Montel
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 21 avr. 2017

Les étudiants de la Sorbonne filment la politique

Des étudiants en cinéma en première année de Master de l'Université de Paris 1 Panthéon - Sorbonne ont écrit et réalisé des films sur ce que leur évoque la campagne présidentielle de 2017.

Léo Montel
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Accompagnés tout le long de l'année par un producteur, Edouard Mauriat de 1001 productions (producteur de Merci Patron !) et par le cinéaste et Professeur des universités Frédéric Sojcher, ils présentent leurs films pour une première diffusion sur Médiapart.

Cinq films, qui abordent : 

- la peur du FN et la nécessité d'y faire face ensemble, République ;

- les rapports entre musique et politique, Ça bouge dans les urnes ;

- comment une religieuse qui vit dans les ordres voit la politique, Dévote ;

- un meeting de François Fillon, à travers le regard de ses supporters, ou la chronique d'une défaite annoncée, Scène de campagne ;

- les handicapés comme oubliés de la campagne, Le Feu et l'artifice.

Les cinq films oscillent entre une approche documentaire et une approche poétique, ils sont tous portés par un point de vue subjectif et assumé comme tel.

REPUBLIQUE (2017) de Laura Glynn-Smith © Laura Glynn-Smith

"Ballade temporelle et visuelle, REPUBLIQUE est un documentaire poético-militant qui, par le prisme des souvenirs, donne vie aux manifestations, commémorations et rassemblements de la Place de la République, à Paris. Avec pour seule compagne la statue, Laura déambule seule et crie : « Où êtes-vous ? ». 2002 ressurgit et il faut agir."

CA BOUGE DANS LES URNES (2017) de Barbara Balestas Kazazian © Barbara Balestas Kazazian

"Ça bouge dans les urnes et il semblerait que la musique n’y soit pas pour rien ! A la veille de l’élection du 11ème président de la Vème République, ce court métrage documentaire raconte comment cinq partis (Les Républicains, EELV, Parti Socialiste, Front National, La France Insoumise) ont utilisé la musique à des fins politiques dans les campagnes présidentielles. Car, comme le disait Honoré de Balzac, « La musique s'adresse au cœur, tandis que les écrits ne s'adressent qu'à l'intelligence ; elle communique immédiatement ses idées à la manière des parfums."

DEVOTE (2017) de Lila Toupart © Lila Toupart

"La politique a-t-elle sa place dans un lieu reclus et tenu par des religieuses ?
Soeur Marie Estelle vote aux prochaines élections présidentielles 2017, attendant que sa voix se fasse entendre, elle témoigne de son envie de changement."

SCENE DE CAMPAGNE (2017) de Léo Montel © Léo Montel

"La salle est prête, la foule attend, fébrile. Tout est fin prêt pour que commence le meeting. Poursuivi par ses affaires judiciaires et désormais à bout de souffle, le candidat de la droite doit reconstruire son image présidentielle. Il compte profiter de la ferveur militante pour se propulser. Mais dans cette mise en scène, il court à sa perte."

LE FEU ET L'ARTIFICE (2017) de Joel Cartaxo Anjos © Joel Cartaxo Anjos

"Nathan a une déficience visuelle dégénérative et se présente comme candidat aux présidentielles de 2017 de la République française. Ce sont ses trente dernières minutes de campagne. Il est accompagné par son assistant, un homme de petite taille. Entre le feu et l’artifice, l’intime et le superficiel, c'est un jeu de reflets qui ouvre à l’absurdité de la situation. C’est une réflexion sur la confiance et le pouvoir politique aujourd’hui."

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Macron 2017 : la preuve que l’affaire a été enterrée
Le préfet Cyrille Maillet, nommé par Emmanuel Macron à la tête d’un service du ministère de l’intérieur, a personnellement classé l’enquête concernant des prestations de sécurité suspectes durant la campagne présidentielle, avec des motifs fallacieux et contre l’avis de trois sous-directeurs.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal — Discriminations
En Haute-Loire, au « pays des Justes » : la rumeur et les cendres
Le village de Saint-Jeures, réputé pour avoir sauvé des juifs pendant la guerre, n’est pas épargné par l’islamophobie. Quand Yassine, un jeune chef d’entreprise à son aise, décide d’y faire construire une maison et d’installer sa famille, les pires bruits se mettent à courir. Jusqu’à l’incendie.
par Lou Syrah
Journal — Politique
À l’approche de « l’élection reine », le vote bousculé
Au fil des scrutins, il semble de plus en plus difficile d’y voir clair dans les comportements électoraux. Deux ouvrages s’attaquent au problème sur des bases simples : comprendre et réhabiliter les absents des urnes et ajouter la loupe des histoires individuelles.
par Mathilde Goanec
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
« Rien n’a été volé »
Chronique d'audience. Abderrahmane B., pas même vingt ans, né à Alger et SDF a été arrêté avant le week-end. Il comparaît pour un vol à la roulotte. Néanmoins, il y a une difficulté dans la qualification de l’infraction : rien n’a été volé.
par La Sellette
Billet de blog
Contrôleuse des lieux de privation de liberté : l’année Covid en prison
Mis en garde par la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) pour les risques de cluster dans les prisons, le gouvernement a brillé par sa passivité. Rien d'étonnant, tant ses alertes et préconisations restent systématiquement lettre morte.
par lien-social
Billet de blog
Le bracelet électronique, facteur et révélateur d'inégalités
Chercheur à l’École normale supérieure, Franck Ollivon propose une approche géographique du placement sous surveillance électronique. Il analyse notamment la façon dont, en reposant sur la restriction spaciale, le bracelet redessine les contours d’un espace carcéral, dans lequel les situations individuelles des placés sont inévitablement facteurs d’inégalités.
par Observatoire international des prisons - section française
Billet de blog
Un système pénal à abolir : perspectives féministes
Dans son essai Pour elles toutes. Femmes contre la prison, Gwenola Ricordeau propose une réflexion sur l'abolition du système pénal (police, justice, prison) d'un point de vue féministe, à contre-courant des courants dominants du féminisme qui prônent un recours toujours plus accru au pénal.
par Guillaume_Jacquemart