J'héberge cet article de mon ami Mickaël Niodo, qui n'est pas abonné à Médiapart.

 

Pourquoi il est de notre devoir de s'abstenir dans quinze jours et de laisser Marine Le Pen gagner ?

Aujourd'hui, bien que Marine Le Pen soit au second tour de l’élection présidentielle, elle demeure néanmoins faible. Si elle était élue cette année, dans un mois elle perdrait les législatives. Dans six mois, les gens qui l'ont portée au pouvoir comprendraient la tromperie, et une large majorité de français voueraient une haine farouche envers elle et son camp. Ainsi, le FN comme beaucoup d'autres gouvernements auparavant perdrait les régionales, les municipales, ainsi que les cantonales, victime du fameux vote sanction. Ce parti n'aurait ainsi aucune marge de manœuvre et ne pourrait appliquer ses propositions de lois uniquement que par la force. Une force qui très vite s’essoufflerait.

Face à la contestation de ce gouvernement à venir, une forte opposition républicaine pourrait se mettre en place, avec Jean-Luc Mélenchon comme porte-drapeau après une popularité en hausse et une campagne qui même aux yeux de ses opposants est jugée comme réussie. En 2022, le FN serait sans aucun doute aussi brisé que le sont les Républicains ou le PS aujourd'hui. Ainsi le FN deviendrait un parti paria pour toutes les élections à venir, descendant en dessous des 10% avec la possibilité de l'arrivée au pouvoir des Insoumis ou d'un parti de gauche rassemblée avec une réelle volonté de politique sociale. Ce serait le glas de la famille Le Pen et de son parti oligarchique.

Dans quinze jours, voter Emmanuel Macron ce n'est pas sauver la France, c'est au contraire la condamner ! Il continuera la politique très impopulaire de François Hollande, ce n'est à ne point douter. Il y aura des contestations c'est certain, mais elles n'auront pas la force et l'ampleur des contestations contre Le Pen. Avec ce pantin de la finance au pouvoir, les législatives seront plus que chaotiques et les partis traditionnels pourraient sortir leur épingle du jeu, en agitant encore une fois l’épouvantail Le Pen. La colère au sein de la France en 2022, sera alors plus grande que jamais auparavant... En cette prochaine année électorale et suite à l'échec prévisible d'Emmanuel Macron, Marine Le Pen arriverait au pouvoir plus forte que jamais.

Elle ferait un score éclatant à l’élection présidentielle, aux législatives, aux régionales, aux municipales et aux cantonales. Si Emmanuel Macron est élu dans quinze jours, en 2022 Marine Le Pen aura les pleins pouvoirs. Elle sera en mesure de faire voter ses lois, et de changer la constitution avec une majorité au parlement et sur le territoire. Adieu le droit à l'avortement, bonjour la peine de mort. Les discriminations feront partie des mœurs et à l'étranger la France n'inspirera rien d'autre que le dégoût et la peur. Avec Marine Le Pen au pouvoir en 2022 avec une majorité absolue, y aura-t-il de nouvelles élections en 2027 ? Les hommes et femmes politiques de l'opposition auront-ils le courage de se battre contre un despote ? Nul ne le sait. Marine Le Pen pourrait très bien changer la constitution pour prolonger son mandat ad nauseam. Ce qui peut être sûr, c'est qu'une grande partie d'entre nous vivront dans la honte et dans la peur.

Dans quinze jours, ne tombez pas dans le piège que le système vous tend en allant voter Emmanuel Macron, avec ses partisans évoquant un Front Républicain. Restez chez vous, boycottez le second tour de cette élection faisandée, qui n'a pour seul but de détruire le semblant de démocratie qu'il nous reste aujourd'hui.

Mickael Niodo

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.