Interventionnisme-france Inter ce matin-Mr Hesse et Mr Plenel

Je viens d'écouter la partie de l'émission de Nicolas Demorand sur France Inter ce matin, à laquelle était invité Mr Edwy Plenel.

Je note en préambule que trop souvent, la parole aux auditeurs devient portion congrue (3 questions ce matin), quoiqu'en dise l'animateur de cette matinée d'information de son désir de leur donner la parole..

J'ai été captivé par la pertinence des réponses et points de vue de Mr Plenel quant à la démarche déontologique que devraient suivrent les journalistes, et ce quel que soit leur secteur d'activité publique ou privé.

En effet, leur attitude et manière de restituer l'information modèle au jour le jour le système démocratique.

Il s'est exprimé de manière particulièrement brillante et détaillée suite à la question d'un auditeur, lui demandant son avis sur la dérive autoritariste et interventioniste de l'état à l'encontre des journalistes. Il a parlé aussi de la nécessité de cadrer l'étendue du pouvoir en place par un contre pouvoir libre et autonome.

Ce qui lui a valu entre parenthèse d'être taxé à un moment donné d' "'idéaliste" par l'animateur de France Inter...

Bref un moment libre d'expression à une heure de grande écoute sur une radio publique que je n'avais pas entendu depuis très longtemps: merci à lui!

Mais le plus fort reste à venir: nous avons eu en direct la démonstration de ce que disait Mr Plenel à savoir l'expression du pouvoir (ou de son commanditaire) en direct sous la forme d'une intervention (non prévue (?)) du directeur de Radio France.

J'ai été particulièrement choqué de l'intervention de Jean-Luc Hesse, nouvellement nommé par le Président de la République à la tête de ce service public radiophonique..., qui a éprouvé le besoin de venir lui-même spécifier que, sur France Inter, les journalistes restaient complétement libres de dire et de faire leur métier, en dehors de toute intervention de l'état.

Allant jusqu'à rassurer d'une façon preque paternelle (!) sinon confraternelle Edwy Plenel à ce sujet... alors qu'à aucun moment celui-ci n'avait affiché une angoisse particulière et ciblée à ce niveau, ce qu'il a répondu, évidemment.

En faisant cela, Mr Hesse agit en bon petit soldat du Sarkozysme en intervenant, comme notre Président l'a souvent fait avec ses ministres, directement dans une émission, la courcircuitant ainsi que le débat en cours, donc l'action des journalistes, bref, le bon déroulement d'une émission d'information et de débat mais dans les limites imposées, par le pouvoir en place... tout cela bien sûr sous un vernis de franche cordialité affichée.

La preuve que notre service public est bien atteint, et la raison de mon inscription ce jour à Mediapart, qui je l'espère restera une alternative sûre pour ce qui est de l'objectivité et de l'indépendance de l' information, face à toute cette mascarade de faux-semblants.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.