Libre Pensee
Abonné·e de Mediapart

256 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 sept. 2021

Lettre ouverte au mouvement ouvrier et démocratique : La Libre Pensée accuse

La Fédération national de la Libre Pensée et le C.A. d'Entraide et Solidarité des Libres Penseurs de France informent l’ensemble du mouvement démocratique, laïque, syndical, ouvrier et des Obédiences maçonniques de faits très graves et inadmissibles qui viennent de se passer à Limoges (Haute-Vienne).

Libre Pensee
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

ENTRAIDE ET SOLIDARITÉ DES LIBRES PENSEURS DE FRANCE

FÉDÉRATION NATIONALE DE LA LIBRE PENSÉE

Ces faits sont le produit d‘une base vengeance politicarde d’une secte politique qui n’a rien d’ouvrier, d’indépendant et de démocratique. Ils sont le fruit des agissements d’un petit apparatchik fourbe, truqueur et lâche de surcroît.

L’opération contre la Libre Pensée vise à faire croire qu’un grand nombre d‘associations suivent ce provocateur et qu’elles lui apportent un soutien. Nous savons qu’il n’en est rien, car la liste indiquée est le produit d’une manipulation politique.

Les faits  :

L’Association de solidarité de la Libre Pensée (Entraide et Solidarité des Libres Penseurs de France) est habilitée à recevoir des dons et des legs défiscalisés pour lui permettre une action dite de «  bienfaisance  », selon les termes réglementaires en usage.

Ces fonds permettent d’aider des libres penseurs dans la difficulté (problèmes de loyers, de frais de santé, pensions d’orphelins, aides financières pour les études des enfants, etc.). A cette action nationale, s’ajoutent des aides internationales, parfois dans le cadre de Solidarité laïque. C’est ainsi que notre association de solidarité a aidé grandement à la scolarisation d’enfants en Inde et au Sénégal, elle apporte aussi des aides conséquentes en Syrie, au Liban et en Palestine.

Pour se rendre compte de l’importance de notre action de solidarité, nous vous invitons à consulter le site web d'Entraide .

Un libre-penseur a légué à Entraide et Solidarité une maison située à Limoges (rue Champlain) avec une clause interdisant de la vendre avant trente ans. Ce qui nous pose problème, car nous n’avons pas vocation à gérer un patrimoine immobilier.

Nous avons donc essayé, dans l’attente de la vente, d’utiliser au mieux cette maison dans le cadre de la solidarité. C’est ainsi que nous y avons hébergé gratuitement le Secours Populaire, Ateneo Republicano du Limousin, le Planning familial pour que ces associations mènent des actions de solidarité. Pour faire bonne mesure, cette maison servait aussi de siège social à la Fédération de la Libre Pensée de Haute-Vienne.

Cette dernière, obéissant aveuglement à des consignes politicardes d’une secte politique, s’est désaffiliée de notre Fédération nationale et en conséquence de notre association de solidarité. Nous lui avons donc signifié qu’elle ne pouvait plus rester dans nos locaux. On ne peut avoir impunément le beurre et l’argent du beurre. Les avantages (les locaux gratuits) sans les devoirs (être membres et payer des cotisations).

La Libre Pensée a donc réuni l’ensemble des associations qui utilisaient les locaux gracieusement pour indiquer cela. Ce qui a été compris. Fourbe et hypocrite comme un jésuite, le «  leader minablo  » de la secte politique a dépêché des seconds couteaux à cette réunion, n’ayant pas eu le courage d’y venir lui-même.

Il a gardé par devers une lui une clé de l’immeuble. Un «  Collectif Chabatz d’entrar  »  nous a ultérieurement informés par lettre avoir reçu une clé, sans doute celle indûment conservée par le «  leader minablo  ». Sans notre accord, ce collectif a entrepris de squatter avec des migrants notre immeuble, proposant benoîtement de le transformer en «  foyer populaire  » avec hébergement et soupe populaire. Pas moins  !

La Libre Pensée dénonce cette provocation  !

Dans la mesure où Entraide et Solidarité était mise devant le fait accompli, nous avons bien évidement refusé toute rencontre et discussion. Nous connaissons bien ce genre de méthodes, elles ont été éprouvées par l’Histoire. On occupe la rive gauche du Rhin, on annexe les Sudètes, on envahit la Tchécoslovaquie, puis la Pologne et après ces coups de force, on déclare comme Hitler  : discutons et négocions. Ces méthodes sont celles du fascisme. Nous les condamnons.

Nous refusons ce coup de force, cette occupation sauvage.  C’est pourquoi nous avons déposé une plainte et engagé les procédures d’expulsion. S’il fallait discuter, c’était AVANT, pas après. C’est se moquer du monde que d’essayer de faire croire qu’on veut discuter, quand on a forcé votre demeure.

Ces méthodes ont été aussi pratiquées en Nouvelle-Calédonie par l’impérialisme français qui a colonisé cette terre en chassant les Kanaks, pillant les richesses, exploitant les peuples et qui, une fois sur place, avec sa force de répression, veut bien discuter avec les néo-calédoniens de leur «  avenir  », alors qu’ils ont déjà tout volé sur place. Ce sont les mœurs du colonialisme et de l’impérialisme. 

Envahir et occuper les locaux des associations laïques, démocratiques, syndicales et du mouvement ouvrier, c’était le sport favori des SA à Berlin dans les années 1930. Rien que cela discrédite à tout jamais les auteurs de cette infamie contre la Libre Pensée.

Pourquoi faire payer les riches, quand les pauvres sont si nombreux  ?

■ S’il était bien inspiré, le «  Collectif Chabatz d’entrar  » agirait de manière conséquente pour obtenir en priorité de l’État des titres de séjours pour ces migrants et, dans l’attente, un hébergement digne pour ces personnes, y compris par la voie de la réquisition d’immeubles vacants.
 
■ Si les associations et organisations qui sont citées dans la lettre ci-jointe du «  Collectif Chabatz d’entrar  » sont réellement solidaires de cette action inadmissible contre la Libre Pensée, pourquoi ne prêtent-elles pas leurs locaux aux migrants au lieu de cautionner le squat de la rue Champlain  ? Parce que c’est plus facile de faire des leçons de morale à la Libre Pensée en lui usurpant ses locaux  ? C’est toujours plus simple de faire des cadeaux avec l’argent des autres.

■ Alors que tout le monde connaît le nombre important de locaux vides et inutilisés par l’Église catholique à Limoges et environs, pourquoi occuper l’immeuble de la Libre Pensée et pas ceux du clergé catholique, dont la mission première, selon ses dires, est de porter secours à son prochain  ?

■ Alors que tout le monde connaît les surfaces entières de locaux inutilisés à Limoges, y compris des logements dont les propriétaires sont les bourgeois, les capitalistes, les banques, assurances et agences immobilières, pourquoi ennuyer les libres penseurs pour laisser tranquilles le bourgeois et le capitaliste  ?

Poser la question, c’est y répondre  !

Cette provocation contre la Libre Pensée a une odeur d‘encens et d’encre de billets de banque. Cela n’est guère étonnant, venant d’une secte politique qui ne cesse de traiter les Gilets jaunes de fascistes, et les pompiers, infirmières, personnels soignants qui manifestent contre l’état d’urgence sanitaire et le pass-sanitaire, de réactionnaires.

Ces gens-là sont au service de l’Église et du Capital. Ce sont les agents du macronisme.

►▼▲◄

La Libre Pensée s’adresse aux responsables nationaux des associations citées dans la lettre jointe.

Etiez-vous au courant de ces agissements  ? Les cautionnez-vous  ? Nombre d’entre vous ont été présents au Congrès national de la Libre Pensée à Voiron (Isère) pour manifester votre amitié envers la Libre Pensée. Il serait alors incompréhensible qu’il puisse y avoir un tel écart entre les discours et les faits.

Nous sommes persuadés qu’il n’en est rien et nous vous demandons d’intervenir au plus vite auprès de vos structures de Limoges pour que cesse ce scandale.

Amicalement

►▼▲◄

La Libre Pensée ne cédera pas, nous irons jusqu’au bout et nous récupérerons nos locaux. Et les responsables de cette turpitude devront en répondre sur tous les plans, collectifs et individuels dans toutes les dimensions du problème.

Le Conseil d’Administration d’Entraide et Solidarité des Libres Penseurs de France

Limoges, le 8 septembre 2021

Pour consulter le courrier du "collectif Chabatz d'entrar"

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal — Éducation
« On veut comprendre pourquoi le collège n’a rien fait »
Près d’un mois après le suicide de Dinah, 14 ans, ses parents ont déposé plainte pour « harcèlement » et accusent le collège de non-assistance à personne en danger. Plusieurs témoins dénoncent la passivité de l’établissement. La direction dément tout dysfonctionnement.
par David Perrotin
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat ou leur candidate à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal
Étudiants précaires : une petite prime et des bugs
Plutôt que de réformer le système des bourses, le gouvernement a décidé d’accorder une prime inflation de 100 euros aux étudiants boursiers. Les serveurs du Crous n’ont pas tenu le choc, les bugs se sont multipliés et nombre d’étudiants n’ont pas pu faire leur demande dans les délais.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
Précarité = Adelphité
Nous exclure, nous isoler, nous trier a toujours été admis; nous sacrifier n’a jamais été que le pas suivant déjà franchi par l’histoire, l’actualité nous a prouvé que le franchir à nouveau n’était pas une difficulté.
par Lili K.
Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo
Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro
Billet de blog
SOS des élus en situation de handicap
Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.
par Matthieu Annereau