artistes et les politiques artistiques et culturelles en France

35 ans de servitude face aux abus d'autorité des élus sur la diffusion de la création artistique contemporaine dans les arts plastiques et l'art contemporains en France, ça suffit !

 Liberté de création artistique et liberté de diffusion !

NON à la servitude !

 STOP aux petits barons locaux (politiciens médiocres & incultes) qui cadenassent l'espace public, verrouillent les espaces de diffusion de l'art contemporain financés par l'argent public.

Nos élus préfèrent laisser nos centres-villes déserts, laisser aux cafards et aux rats des lieux vides appartenant au patrimoine public au lieu de les confier aux artistes pour pérenniser leur activité et montrer leur production artistique au public. Les apparatchiks responsables des musées d'art contemporain, des Frac, des centres d'art, des DRAC du CNAP ont depuis 35 ans créé en France une exclusion artistique sans précédent ! Même l'inquisition, le pétainisme, le stalinisme, le fascisme n'a eu dans le temps une action aussi nocive envers la communauté artistique ! Certains d’entre nous avons plus de 60 ans, plus de 35 ans d'activité artistique et nous sommes toujours interdits d'expositions publiques et d'aides publiques en faveur de la création contemporaine !

Aujourd'hui les apparatchiks responsables institutionnels de l'art contemporain en France exposent des artistes exilés fiscaux ou condamnés pour fraude fiscale à grands frais d'argent public, un scandale ! Il n'y a eu aucune enquête sur la relation entre l'art contemporain, ses institutions et l'évasion fiscale en France ! C'est une honte ! Des artistes plasticiens condamnés pour fraude fiscale qui ont bénéficié de l'argent public pendant toute leur carrière artistique sont encouragés par des institutions d'art contemporain qui continuent de les exposer pour leurs rembourser avec l'argent du contribuable des amendes fiscales et renforcer la spéculation sur leurs œuvres d'art, en les enrichissant, eux artistes, mais aussi leurs agents, leurs galeristes et leurs collectionneurs millionnaires ou milliardaires ! Des artistes ultra cotés, surcotés grâce à cette exclusion artistique institutionnelle qui a laminé et écrasé des artistes talentueux qui auraient pu leur faire de l'ombre depuis les années 80 en France ! Ce que nous montrent les institutions d'art contemporain n'est pas le reflet de la création artistique contemporaine, mais le reflet des magouilles, du favoritismes, de l'incompétence, et surtout d'une censure artistique, culturelle et politique institutionnalisée par l'essor des commissaires d'exposition ! 

Nos élus locaux laissent mourir des SDF dans nos rues pour intensifier et renforcer la spéculation immobilière, SDF et artistes sont les victimes de cette petite caste d'élus; ces barons locaux, leurs apparatchiks et cette oligarchie nationale qui orchestrent et participent à cette déshumanisation globale qui assassine nos civilisations.

 

NON AU RÉALISME GLOBALISTE !

 

 © lili oto © lili oto

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.