"Green pass" pour la Corse qui reçoit 3 millions de touristes par an?

Le Pd Gilles Simeoni propose : un "green pass" de dépistage Covid-19, un comité scientifique insulaire, une modélisation mathématique modulant les flux touristiques selon les données épidémiques.

deconfinement-ag
La Collectivité de Corse réunie en assemblée générale le 7 mai, a évalué la stratégie de déconfinement insulaire. Les conseillers territoriaux confinés chez eux mais éloquents, ultra concentrés et focalisés sur leurs écrans, interviennent et votent en vidéo à distance. Mais rien n’est simple! Certains conseillers territoriaux d’opposition peinent à conjuguer les données médicales avec celles de la vie touristique et du risque important de rebond épidémique dans l’île, qui reçoit 3 millions de touristes annuels de mai à octobre. Certains relèvent les aspects « jacobins » (sic) et le « centralisme ajaccien » (re sic ) de ce plan de déconfinement qui, selon eux, ne sollicite pas assez les maires. 
Pianu di surtita prugressiva et ammaestrata di u cunfinamentu per a Corsica. Gilles Siméoni Président du Conseil Exécutif de Corse pose clairement l’équation du déconfinement et propose une méthode pour cet « acte politique lourd dit-il car notre collectivité, notre société n’a jamais été confrontée a des choix aussi difficiles, incertains, et lourds de conséquences. »
L’enjeu sanitaire prioritaire, se conjugue avec l’enjeu de sauvetage in extremis de la saison touristique, et au-delà, avec la relance de toute l’économie insulaire.
Outre les fondamentaux nationaux de la lutte contre l’épidémie dont la massification des tests et les masques dans l’espace public, le Président Simeoni a décliné quatre initiatives pour deux enjeux majeurs qui précise-t-il « peuvent s’avérer contradictoire ».
pce-st-nicolas-bastia-confinement

Un "green pass". L’autorisation d’entrée avec dépistage préalable du Covid-19 est un passeport sanitaire touristique , une mesure de protection de précaution supplémentaire, mais pas un passeport d'immunité. Malgré les chiffres récents favorables « rien n’est gagné et l’épidémie particulièrement dangereuse, n’est pas encore vaincue, elle pourrait disparaitre mais tout aussi bien repartir à la hausse. » précise G. Simeoni. Il faut dit-il « notre stratégie tient compte de nombreuses inconnues. Mais elle est innovante, révolutionnaire même, par rapport au droit commun proposé par le gouvernement. Cette stratégie, est la seule qui soit un équilibre réussi, entre exigence sanitaire et reprise touristique. »
exb72lpxsaaenv9

- La proposition de déconfinement phasé en Corse sur des périodes de 3 semaines, du 11 mai au 23 juin pour commencer : « des paliers de 3 semaines, c’est le temps nécessaire a la détection d’une nouvelle contamination. Nous pourrons ainsi confronter les résultats, les données, visualiser l’évolution de la situation, au sein de nos propres institutions. Le cursus R 0 a été de 0,15 en Corse, c’est un niveau très bas ! Cela ne veut pas dire que nous avons gagné! ».
- Le volet mathématique serait une méthode innovante pour maîtriser et sans doute moduler les flux touristiques en temps réel, tout en limitant le risque de rebond épidémique. Peu de région subissent la même pression touristique que la Corse en été. G. Simeoni : « préserver la Corse et les Corses en organisant une saison touristique c’est aller vers une lueur d’espoir. C’est aussi un enjeu de communication externe ». Si l’image de la Corse devient celle « d’un territoire ou le Covid-19 est maitrisé à un niveau bas, pour le regard extérieur comme pour la santé publique, c’est un renforcement de notre offre touristique , en évitant l’engorgement des structures hospitalières. »  Gilles Simeoni : « nous avons les moyens de modéliser les flux par des enquête de présence du virus via des échantillons de populations, plus les résultats des tests incluant la part d’erreurs dont les faux négatifs. » . Une autorisation sanitaire sera exigée pour tout visiteur justifiant d’un test négatif.
g-simeoni

- Crée pour garantir une offre touristique attractive et sécurisée : le comité scientifique de Corse, soumis l’assemblée, rendra ses avis publics. Il est composé de :
- Dr Josette Dall’Ava Santucci, chef du service de physiologie (Hop.Cochin Paris), professeur de médecine (Cochin-Port-Royal)  est présidente de l'Assoc.française des femmes médecins et membre du Conseil de l'Ordre.
- Mme Mylène Segonds, directrice de recherche, présidente de la société française de virologie.
- Dominique Barbolosi agrégé et docteur en mathématique est un spécialiste mondial des modélisations dédiées à la médecine.
- Dr Bernard Lecomte Chef du Service anesthésie-réanimateur Hôpital d’Ajaccio.

Voici le cadre fixé pour la co-construction entre l’Etat et la Collectivité de Corse. Me Rosa Prosperi de la majorité, a rappelé « la sidération du confinement puis la peur, puis la solidarité qui a suivi. Nous avons été, dit-elle, collectivement à la hauteur ! » D’autres conseillers d’opposition confondant green pass avec passeport d’immunité, estiment que c’est discriminatoire. Un raisonnement surprenant car les touristes qui peuvent payer un test autour de 15€ peuvent aussi payer un billet de bateau ou d’avion…

 

LV

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.