Salon du Chocolat et Délices de Corse: festin et promotion d’une filière insulaire.

Salon international et exploit : ce festival (2ème après Paris) confirme le riaquistu corse de l’entreprenariat: 126 exposants, des dizaines d’événements, des champions, 40 000 visiteurs attendus. Il faut en Corse « banaliser la création d’entreprise » indique Jean-Christophe Angelini Conseiller Exécutif. Un défi relevé par le Salon du Chocolat et des Délices de Corse présidé par Paul Pierinelli.

confpresse-table
Bastia Place St-Nicolas du 21 au 23 octobre. Au-delà du quadruple volet (festif, touristique, professionnel, commercial ), cet événement majeur, très attendu par la population, par les artisans corses, par les champions et chefs étoilés de la chocolaterie, fonctionne déjà comme une locomotive de filière pour les « Délices de Corse ». Avec le chocolat en panoramique mais aussi la biscuiterie, la boulangerie, le nougat, les macarons, les glaces, les pâtes de fruits, les confitures avec un concours et la Noisette de Cervione. Plus la promotion de l’île et de Bastia ville d’Art et d’Histoire, ses retombées et ses emplois, via l’animation urbaine, la convivialité, la mixité sociale, les transports, l’hôtellerie, la restauration. Un annu dopu à a riescita tamanta di a nostra 5a edizione, ci ne vultemu da u 21 à u 23 d’uttobre 2016 in Piazza San Niculà in Bastia : torna una volta, semu più impegnati ch’è mai pè suddisfà i vostri sogni d’ingurdizia i più scemi.  

Les invités d’honneur pour ce Salon 2016 du Chocolat et des Délices de Corse ? Sébastien Metoyer, Maître Chocolatier, membre de l’Ordre Culinaire International, les « Croqueurs de chocolat » et Mickael Azouz Champion du monde chocolatier.

v-chocolatiers-heureux
Plus Valerie Mermet-Franceschi présidente de « Art’e Gustu », Pierre Hermé Meilleur pâtissier du monde, Michel Grobon ancien chef cuisinier de la Maison Blanche et l’incontournable Confrérie du Fiadone ! Et aussi le Maroc, l’Italie, Madagascar, la Suisse, le Canada et la Bulgarie avec des savoir-faire et des réalisations gourmandes. Le samedi à 20h45 un spectacle de danse en costumes inspirés de l’époque
onde-chocolat
napoléonienne par « Empreintes Impériales » et tous les jours
« l’Arc de Triomphe géant » ( « 3,5 mètres de haut)  réalisé par le champion Bruno Rouly qui propose aussi « la couronne et la robe de l’Impératrice Eugénie en chocolat ». Sont prévus des accords « vin-chocolat », Hely et sa boisson à l’Immortelle, un cake design en chocolat et des sculptures-surprises, des « parfums gourmands », des parades et défilés de mode chocolatée, un « Chocoparc » pour les petits, des ateliers gratuits non-stop, un grand laboratoire boulangerie de 200 m2 avec démonstrations et dégustations. Plus Miss Corse et Miss Ronde car il est certain que le foie, le gras et le sucre ainsi que le pèse-personne vont déguster aussi…alors on espère aussi goûter du chocolat de régime et du chocolat détox.
unknown-7
Sont partenaires :
  Bongard Bread Land, les Levures Lesaffre, les Moulins Soufflet, la Chambre des Métiers et de l’Artisanat, le CFA 2B, la Corsica Linea et les huit « Routes des Sens authentiques* »
robe-ok
de l’Office du développement agricole et rural de Corse qui invite à la découverte des AOP, IGP, AB
(miels, brocciu, charcuteries, vins, huile d’olive, farine de châtaigne, clémentines, pomelos…). Un voyage au coeur de la Corse Rurale. (www.gustidicorsica.com) à la rencontre d’artisans d’art, de fermiers aubergistes, de distillateurs d’huiles essentielles. Jean-Christophe Angelini Conseiller Exécutif Pd de l’ADEC confirme : « la Corse a une tradition historique de grande qualité, voire d’excellence, dans le domaine de l’agro-alimentaire et de la production liée aux métiers de bouche, avec une authenticité, une typicité, une qualité, reconnus sur la scène mondiale. La question du chocolat, posée depuis quelques années via ce salon, mérite toute notre attention. Les premiers efforts que nous voyons émerger me paraissent très prometteurs pour le chocolat, les marrons glacés, la boulangerie, la pâtisserie. On a véritablement une démarche d’excellence qui se met en place et que l’Adec a à coeur d’accompagner et de promouvoir. » .
bal-napo

Le Salon du Chocolat et des Délices de Corse communique à Shanghaï et s’exporte à Sofia en Bulgarie. A Bastia sur 3 000 m2 de hall et 1200 m² en extérieur : 98% des exposants reconduisent leur participation. Le salon est un booster pour toute une filière artisanale insulaire de la gamme sucrée. Des entreprises se sont crées ou consolidées et sur le grand Bastia, on évalue à 2 millions d’€ de retombées économiques, les hôtels, magasins, parkings, les restaurants, pour ce  vecteur  économique.

ouverture-chocolat
Paul Pierinelli (de Moltifao) : « Le plus extraordinaire ? Les exposants venus de l’étranger et du continent ne s’imaginaient pas que Bastia avec 50 000 habitants puissent susciter autant de joie par rapport à cette filière insulaire. Les des chocolatiers, les champions du monde, le chef cuisinier de la Maison Blanche sont très agréablement surpris. Marseille, 2 millions d’habitants, a un salon avec seulement 20 000 visiteurs et 60 exposants, nous faisons le double à Bastia. Nous avons 50 bénévoles et 3 emplois associatifs on est très fiers cette manifestation peut générer encore plus d’emplois ». « Faire société » dit Jean-Christophe Angélini pour un salon emblématique de la
route-des-sens
volonté d’entreprendre et d’un riaquistu économique ?
« Je vous dirais que l’acte d’entreprendre dans la Corse que nous appelons de nos voeux, doit devenir d’une banalité extrême ! Il ne faut plus se poser la question du risque, de la difficulté, il faut banaliser l’acte d’entreprendre, ce n’est qu’à ce prix qu’on développera l’économie bien sûr mais également que l’on fera société, l’acte d’entreprendre est contagieux, comme l’espoir ! » A-t-on changé d’époque en Corse avec des transports maritimes enfin sécurisés, l’une des réalisations les plus essentielles de la mandature en phase avec toutes les autres politiques publiques ? : « très sincèrement ajoute le président de l’Adec, notre mandature a libéré des énergies, le fait que accédions à ces responsabilités nouvelles a suscité des vocations et des envies de s’engager dans la vie y compris économique.»

 LV

 

____________

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.