Bastia: recours juridique en faveur de la grande roue de Noël

Bastia. Un gag d'un humoriste corse ? Non le Préfet 2B interdit l'accès à la grande roue (déjà installée)... après avoir mené lui-même les concertations de sécurité et accordé toutes les autorisations. De quoi coûter cher en argent public à l’Etat en cas de procès…

la-roue-de-bastia
Place St-Nicolas de Bastia. Donc ils empêchent la roue de tourner… L'Etat pourrait-il montrer un effort sincère pour se reformer ? Après tout c'est Noël, le temps des dérogations qui ne coûtent rien et qui font plaisir au petit peuple puisque la grande roue Reine des Neiges a déjà toutes ses autorisations. Depuis un an les couacs de la technocratie étatique se multiplient. Mensonges sur les masques anti covid « inutiles » car en réalité en rupture de stock de l'Etat, comme le gel et les tests de mars à mai . Auxquelles s'ajoutent les innombrables plaintes et procédures contre les autorités de santé publique françaises suite aux décès de personnels soignants et de patients tous mal protégés du fait de la négligeance et l'incurie de l'Etat. Cette semaine l'isolement bien organisé des malades Covid19 n'existe toujours pas. Aucun contrôle de la Cpam. Lundi, le déconfinement de la population annoncé est immédiatement suivi d'un « auto confinement » conseillé etc…Alors la grande roue de Noël de Bastia est-elle une énième injonction, non plus paradoxale, mais teintée de schizophrénie ou peut-être d’un excès de technocratie étatique française ? Un bon sujet pour les élèves de l’ENA! Tout le monde le sait, les écoles, collèges, lycées, cantines, hôpitaux, bus scolaires, autobus, trains, avions accueillent du public parfois agglutiné et sans mesures barrières... Alors pourquoi la grande roue de Bastia en plein air présente-t- elle un danger de contamination?
xhqmciyd
Imperturbable Pierre Savelli U Merre di Bastia riposte : « lorsque nous avons su que nous ne pourrions installer cette année la patinoire sur la Place Saint-Nicolas nous avons travaillé à la conception d’une animation répondant aux exigences de sécurité sanitaire et à la nécessité de développer l’attractivité de notre centre-ville et de soutenir son économie. » La Préfecture et la Mairie de Bastia se sont concertées les 21 octobre, 6 novembre, avec des entretiens de sécurité le 20 novembre, le 3 décembre etc… Il s’agit d’un « protocole sanitaire, co-construit avec le préfet de la Haute-Corse » comportant espace extérieur sécurisé et contrôlé (1 hectare), agents de sécurité dédiés, marquage au sol, distances de sécurité, désinfection des nacelles etc…Pierre Savelli note : « le 3 décembre 2020, la commission technique de sécurité qui s’est tenue en préfecture a validé ce protocole. Le procès-verbal de cette commission retranscrivait  : « La commission n’émet pas d’objection à l’autorisation de cette manifestation par l’autorité de police. »

P. Savelli : « Bastia n’a procédé à cette commande que le 4 décembre, après avoir reçu des services de l’État l’ensemble des engagements. Hier soir encore, par voie écrite, les services de la préfecture nous ont confirmé que ni la situation épidémique sur le territoire ni les contraintes réglementaires actuelles, dont l’interdiction de regroupement de plus de 6 personnes, n’étaient de nature à empêcher l’accès à la grande roue. Il est donc surprenant de voir le préfet de la Haute-Corse attaquer un protocole qu’il a lui- même contribué à construire… » 

bastia
La mairie lance la contestation juridiquement de cet arrêté préfectoral par tous voies et moyens, en vue d’obtenir son annulation et de garantir aux bastiais une fin d’année festive.  Déjà les comiques et humoristes insulaires comme I Kongoni, se sont rués sur l'affaire de la roue ( #bastia de twitter) imaginant des conversations hilarantes avec la standardiste de la roue...

LV

la-roue-de-bastia

———

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.