Lincunable
Abonné·e de Mediapart

134 Billets

1 Éditions

Billet de blog 4 nov. 2010

Droit au secret et théories diaboliques

Lincunable
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le droit au secret, partie de soi qu'on tient cachée, est un élément fondamental des sociétés démocratiques qui n'est pas suffisamment mis en avant en raison de la publicité des échanges et des révélations à scandales de paparazzis. Il concerne le droit à l'intimité de la personne et couvre aussi bien son identité propre (possibilité d'inscription sur liste rouge dans les annuaires téléphoniques et de retrait de mailing lists, utilisation de pseudos dans les clubs de discussion) que son contexte familial ou ses moeurs (pas de coming out forcé, pas de religion ni d'appartenance politique mentionnées sur les cartes d'identité), d'où la notion de secret professionnel comme le secret médical ou le secret du confessionnal qui ne peut être levé qu'en cas de risque grave pour l'intéressé lui-même ou pour empêcher un crime ou faire la preuve d'une innocence (1).

Dans les sociétés totalitaires, la chasse au secret est une priorité absolue : Big Brother est partout, il sait tout sur vous, il vous suit à la trace, vous épie, contrôle vos moindres faits et gestes.

Ceci justifie la dénonciation parfaitement légitime d'Edwy Plenel de « l'espionnage d'Etat des journalistes » (2) qui révèle non pas la recherche de crimes ou délits mais la volonté de contrôler l'information, les informateurs, les informés en s'asseyant sur le droit au secret (cf. effraction des locaux de Médiapart, infraction au secret des sources, constitution de fichiers illégaux).

Cette obsession d'une transparence parfaite exigée des citoyens par le pouvoir (si vous ne voulez pas vous montrer c'est que vous avez quelque chose à cacher) va de paire avec les théories diaboliques (si vous pratiquez des messes basses, c'est que vous complotez contre le monde pour vous en emparer) En ce sens, le secret, pratiqué comme règle de vie de certaines sociétés initiatiques (cf. la franc-maçonnerie) ne doit pas être confondu avec la dérive sectaire, brimant les libertés individuelles, exerçant des pressions morales ou physiques sur ses membres afin de s'approprier leurs biens ou de les inciter aux crimes et délits.

Le but et l'organisation de la Franc-Maçonnerie sont connus (3). Il s'agit d'une société d'entr'aide à vocation humaniste prônantla progressivité et la perfectibilité de l'homme, ce qui est en soi tout à fait louable, même si l'on n'est pas obligé d'y adhérer pour autant, compte tenu notamment de l'aspect un peu vieillot de son decorum. C'est une des raisons sans doute pour laquelle elle a toujours été la cible privilégiée des régimes dictatoriaux, comme le régime de Vichy qui, non content de ses statuts des juifs, pourchassa aussi ces suppôts de la République en s'emparant de leurs fichiers nominatifs et en publiant leur liste au journal officiel (4), servant aussi bien malgré elle de modèle à des groupes peu recommandables à la recherche de couvertures irréprochables, comme la Loge P2 en Italie (5).

Lincunable, 4.11.2010

__________

  1. http://www.ordre.pharmacien.fr/upload/Syntheses/27.pdf

  2. http://www.mediapart.fr/journal/france/031110/espionnage-detat-des-journalistes-monsieur-le-president-cela-vous-concerne

  3. http://www.toupie.org/Dictionnaire/Franc-maconnerie.htm

  4. http://www.fm-fr.org/Anti-Ma%C3%A7onnerie/

  5. http://fr.wikipedia.org/wiki/Propaganda_Due

(rituel maçonnique selon Léo Taxil)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Art
Trafic d’antiquités : l’art du blanchiment
La mise en examen de l’ancien directeur du Louvre, Jean-Luc Martinez, a mis en lumière l’essor pris par le pillage des sites archéologiques. Les objets se retrouvent ensuite dans les maisons de ventes et les galeries occidentales  prestigieuses. Plongée au cœur d’un circuit opaque et tentaculaire.
par Antoine Pecqueur
Journal — Santé
Au ministère de la santé, un urgentiste qui rêvait de politique
La nomination de François Braun au chevet d’un système de santé aux multiples défaillances est plus qu’un symbole. Ce médecin de terrain, formé dans les déserts médicaux, est aguerri aux crises sanitaires. Mais il laisse, à Metz, un service d’urgences en grandes difficultés.
par Caroline Coq-Chodorge et Rozenn Le Saint
Journal
« Ouvrez l’Élysée » : vos échanges avec Usul et Ostpolitik
Retrouvez vos échanges avec Usul et Ostpolitik d’« Ouvrez les guillemets », qui ont chroniqué toute la campagne présidentielle un lundi sur deux. Ils reviendront en septembre pour une nouvelle saison.
par La rédaction de Mediapart
Journal — France
Sarkozy-Kadhafi : des mises en examen dans l’opération Hannibal
Une partie de l’équipe impliquée dans la fausse rétractation de Ziad Takieddine a été mise en examen en juin pour « corruption d’agent public étranger », pour avoir tenté de faire libérer le fils de Mouammar Kadhafi, Hannibal, incarcéré au Liban. Noël Dubus, qui pilotait l’opération, a été écroué vendredi.
par Karl Laske et Fabrice Arfi

La sélection du Club

Billet de blog
Un ministère au double intitulé et à la double tutelle pour un double jeu ?
Carole Grandjean vient d'être nommée ministre déléguée en charge de l'Enseignement et de la formation professionnels auprès du ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse mais aussi du ministre du Travail. Cet intitulé et cette double tutelle n'ont pas de précédent. Serait-ce propice à un double jeu ?
par claude lelièvre
Billet de blog
Est-ce la fin du Bac Pro ?
Carole Grandjean vient d'être nommée ministre déléguée à l'enseignement professionnel. Dans un tweet daté du 17 mars, elle expliquait vouloir "une réforme du lycée professionnel sur le modèle de l'apprentissage" laissant présager d’un bouleversement de l’éducation nationale.
par Germain Filo
Billet de blog
Boone : « La pauvreté est contenue »
Quand l’économiste Laurence Boone considérait que « l’argent est très bien redistribué vers les pauvres » et quand le chef de l’État fustige les « profiteurs de guerre ». Petit retour également sur les Gilets jaunes d’avant les Gilets jaunes.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Sous Macron, l'écologie chute en 10ème place mais l'homophobie se classe en 1ère
Au dernier remaniement, plusieurs homophobes rentrent définitivement au gouvernement. Le plus notable, Christophe Béchu, maire d'Angers, devient Ministre de la transition écologique, domaine où il n'a aucune compétence. Le rang protocolaire du Ministère de l’Ecologie, lui, passe du 5ème au 10ème rang.
par misterjbl