Système de santé

L'OMS avait élu en 2000 le système de santé français comme le meilleur du monde.

Avec un système hospitalier centré sur les CHU qui ont le monopole de la formation des médecins, permettant à des équipes d'accomplir des 1ères médicales (greffe du visage, des mains...), apportent sans avance de frais des soins de haute qualité (la GB et l'Italie envoyaient des patients en chirurgie, en cancérologie).

La médecine libérale, les dispensaires, les PMI, les cliniques assuraient un suivi quotidien pour une faible avance de frais, toujours sans délai.

Mais depuis le plan Juppé de 1995, le ver était dans ce fruit mûr encore beau en 2000 pour remporter le titre du millénaire : 

il y avait "10.000 médecins de trop" d'après un conseiller d'Alain Juppé (directeur de l'APHP) ; on mit en préretraite de nbx médecins mais ceux qui partirent étaient les plus nécessaires (médecins de campagne, anesthésistes-réanimateurs...) mais les dermatologues de la Côte-d'Azur considérés alors comme trop nombreux restèrent dans leur paradis ensoleillé. Cette mesure coûteuse pour la collectivité destabilisa les campagnes et allongea les délais (difficile de se faire opérer sans anesthésie). 

Les 35h à l'hôpital ont complètement désorganisé celui-ci malgré les avertissements du docteur Kouchner à Martine Aubry... Droite dans ses bottes elle aussi.

Avec Sarkozy, ce fut la T2A, tarification à l'activité, qui rendait plus rentable aux urgences la prise en charge de 4 angines plutôt que d'un infarctus... Vive l'hôpital-entreprise.

Il semblait arriver aujourd'hui à la santé ce que l'éducation nationale subissait depuis des décennies : chaque nouveau gouvernement retirait une carte à la base du fragile château patiemment construit.

Sans compter la féminisation galopante qui transforme le médecin corvéable à merci en médecin sur RDV qui ne fait plus de visite et prend de plus en plus de vacances.

Bref, comment détruire le meilleur système de santé du monde. 

Pour conclure, l'amélioration du système passe ... par un retour en arrière toutes ! en l'an 2000 par exemple.

Et la parité au concours !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.