Loïc Cwiek
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 nov. 2022

Loïc Cwiek
Abonné·e de Mediapart

Échecs : le championnat du monde de la honte

Le championnat du monde d’échecs par équipes va voir s’affronter 12 équipes - dont la France - à la cadence de 45 minutes + 10 secondes par coup, du 20 au 25 novembre 2022. Ce championnat a été confié par la FIDE (Fédération Internationale des Echecs) à la Fédération israélienne et va se dérouler dans l'hôtel Dan, à « Jérusalem ».

Loïc Cwiek
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Si aux échecs un joueur essaie de prévoir un maximum de coups à l’avance, la FIDE brille ici par son retard : en février dernier, Amnesty International a publié un rapport d’enquête de 280 pages (1) qui qualifie d’apartheid (2), de système cruel de domination et de crime contre l’humanité les pratiques d’Israël envers le peuple palestinien. Ce rapport fait suite à celui d’Human Rights Watch (3) en avril 2021 et celui de l’ONG israélienne B’Tselem (4) en janvier 2021 et qui arrivaient aux mêmes conclusions. En mars 2022, un rapporteur spécial des Nations Unies qualifie lui aussi le régime israélien d’apartheid (5). D’autres ONG et défenseurs des droits humains alertent depuis bien plus longtemps sur la nature de ce système.

Ce ne sera certes pas la première fois que la FIDE confie l’organisation d’un tournoi à un régime autoritaire ou qui bafoue les droits de l’Homme, mais cette qualification d’ « apartheid » fait d’Israël une spécificité.
De plus, à l’instar du régime d’apartheid en Afrique du Sud dans les années 1970 et 1980, un appel au boycott, aux désinvestissements et aux sanctions contre Israël tant que le pays ne respecte pas le droit international (6) a été lancé par la plus grande coalition d’organisations palestiniennes, la campagne BDS, en 2005. Cet appel au boycott englobe le sport qui représente une vitrine pour un pays en quête de normalisation de son image, communément nommé sportwashing. La FIDE a d’ailleurs été interpellée par cette campagne qui lui demandait de relocaliser ce championnat (7). Rappelons que la FIDE a exclu l’Afrique du Sud des Olympiades en 1974. Et rappelons aussi que la Russie, pays historique des échecs, est exclue des compétitions de la FIDE -dont ce championnat du monde-, suite à la guerre déclenchée par la Russie contre l’Ukraine.

La FIDE a rendu hommage à Nelson Mandela, incarnation de la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud, à sa mort en 2013 (8 ), elle a soutenu un tournoi en sa mémoire (9) ou elle le cite dans une brochure intitulée « Le jeu d’échecs, un outil pour l’éducation et la santé » (10). Le même Mandela qui déclarait en 1997 « Nous savons que notre liberté est incomplète sans la liberté des Palestiniens ». Les hommages c'est bien, mais l'Histoire se joue au présent.

Enfin, comble du cynisme, ce championnat du monde ne se déroulera en fait pas vraiment en Israël, mais à Jérusalem-Est, dans la partie occupée de la ville depuis 1967. Le Conseil de sécurité des Nations Unies considère l’annexion par Israël de cette partie de Jérusalem comme une violation du droit international (Résolution 478 du 20 août 1980). Le tournoi se tiendra à quelques encablures de l’emblématique quartier palestinien de Sheikh Jarrah, un des symboles de la dépossession des Palestiniens de leur terre.

Alors comment une institution qui prétend « s’engage[r] à respecter tous les droits de l’homme internationalement reconnus et s’efforce[r] de promouvoir la protection de ces droits. » (Article 4.3 de la Charte de la FIDE) peut-elle organiser un tournoi dans ces conditions, à moins de ne rien connaître de cette situation ? N’est-elle pas au courant de l’existence d’une Palestine occupée qui participe aux Olympiades depuis 1984 ?

Comment ne pas jeter le discrédit sur notre sport dont ses acteurs, à tous les niveaux, en font la promotion comme étant notamment un excellent outil pour l’apprentissage des règles et du respect de l’autre ?

Avec les fédérations, les joueurs et les officiels participant au tournoi, la FIDE aide au lent effacement de la Palestine en tant que nation et des Palestiniens en tant que peuple. (11)

En espérant au moins que les différentes interpellations dont la FIDE a fait l’objet serviront à mettre la lumière sur la nature du régime israélien et sur la portée politique et symbolique de l’organisation d’un championnat qui bafoue toute éthique sportive, et qu’une leçon en sera tirée.


Loïc Cwiek
Joueur, arbitre et dirigeant de club d’échecs.

(1) Amnesty International : https://www.amnesty.org/fr/documents/mde15/5141/2022/fr/

(2) Apartheid : Régime institutionnalisé d'oppression et de discrimination raciale systématique, système de règle étrangère établi dans l'intention de maintenir la domination d'un groupe ethnique-national-racial sur un autre, et système de discrimination institutionnalisée en vue d'une domination permanente construit sur la pratique régulière d'actes inhumains

(3) HRW : https://www.hrw.org/fr/news/2021/04/27/des-politiques-israeliennes-abusives-constituent-des-crimes-dapartheid-et-de

(4) B’Tselem : https://www.btselem.org/publications/fulltext/202101_this_is_apartheid

(5) Rapporteur de l’ONU : https://www.ungeneva.org/fr/news-media/meeting-summary/2022/03/conseil-des-droits-de-lhomme-m-michael-lynk-qualifie-dapartheid

(6) Plus précisément jusqu’à ce qu’Israël reconnaisse le droit inaliénable du peuple palestinien à l’autodétermination et se conforme entièrement aux préceptes du droit international, en :

- Mettant fin à son occupation et à sa colonisation de toutes les terres arabes et en démantelant le Mur

- Reconnaissant les droits fondamentaux des citoyens arabo-palestiniens d’Israël à une complète égalité ; et

- Respectant, protégeant et favorisant les droits des réfugiés palestiniens à recouvrer leurs maisons et leurs biens comme le stipule la résolution 194 de l’ONU

(7) Lettre de BDS : https://www.bdsfrance.org/fide/

(8 ) https://twitter.com/FIDE_chess/status/410042247280095233?s=20&t=tLlz-cfLoKH--LIsu0ECxA

(9) https://twitter.com/FIDE_chess/status/1424036837149089794?s=20&t=tLlz-cfLoKH--LIsu0ECxA

(10) https://edu.fide.com/wp-content/uploads/2021/02/OGF3fr2-180322.pdf

(11) Phrase empruntée à cet article paru sur la London Review of Books : https://www.lrb.co.uk/blog/2022/november/in-occupied-territory

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Services publics
RER B : voyage sur la ligne qui déraille
Le RER B est la deuxième ligne de train la plus chargée d’Europe, et pourtant elle souffre de nombreuses tares : quatre terminus, un tunnel partagé avec le RER D et, surtout, un sous-investissement chronique de la part de la région et de l’État. Les usagers souffrent, les conducteurs aussi.
par Khedidja Zerouali
Journal — Migrations
Étrangers sous OQTF : la justice recadre la préfecture de Seine-Maritime
Le tribunal administratif de Rouen vient de débouter la préfecture qui demandait aux gestionnaires de centres d’hébergement d’urgence d’exclure de leur dispositif « insertion » les étrangers en situation irrégulière faisant l’objet d’une obligation de quitter le territoire exécutoire. Une décision qui vient contredire les circulaires et les récents engagements du ministère de l’intérieur.
par Manuel Sanson
Journal
La précarité étudiante s’enracine et le gouvernement répond à côté
Le gouvernement vient de débloquer 10 millions d’euros pour soutenir les associations qui agissent en faveur des étudiants précaires. Seulement, les principaux acteurs considèrent que la réponse est insuffisante et attendent des mesures structurelles pour endiguer la pauvreté des étudiants.
par Faïza Zerouala
Journal — Asie et Océanie
La Chine fait face à une vague de protestations inédites contre les mesures anti-Covid
Dans tout le pays, des manifestations ont eu lieu pour réclamer la fin des mesures de confinement à la suite d’un incendie mortel à Urumqi jeudi soir, dans la capitale du Xinjiang. Les protestataires, au premier rang desquels des étudiantes et étudiants, jugent qu’elles ont retardé les secours.
par François Bougon

La sélection du Club

Billet de blog
Des chênes (français) pour la Chine
Fric-frac dans les forêts françaises. Voler du bois n’est pas une mince affaire. Et pourtant, dans les Pyrénées, en Moselle, en Vendée, dans le Nord, le brigandage se multiplie. A l’heure des drones, GPS et autres trackers… (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Incendie de forêt : les causes ne sont pas que climatiques
[Rediffusion] Les forêts du Sud en particulier demandent beaucoup d'attention pour ne pas prendre feu. Coupe feu, garde-forestiers, défrichages, surveillances, pompiers de proximité, les moyens sont-ils encore là ou ces incendies sont-ils causés par l'impéritie des pouvoirs publics ?
par lecteurfid
Billet de blog
Vidéo - le gouvernement empêche les débats sur les forêts publiques par 49-3
Il y a un mois, nous avons publié ici une tribune signée par plus de 40 parlementaires, demandant un débat sur l’avenir de l'Office National des Forêts dans la loi de finances avant le 49-3 du gouvernement. Devinez quoi : les débats devaient avoir lieu le 2 novembre à 17h05. Le 49-3 a été activé le 2 novembre à 17h00. Mais tout n'est pas perdu : la suite se joue au Sénat dès mercredi.
par Pour des forêts vivantes
Billet d’édition
Reboiser les forêts brûlées est favorisé par une niche fiscale
Si l'investissement forestier offre des possibilités de rendement limitées, il constitue en revanche une niche fiscale qui permet de réduire le montant de son impôt sur le revenu. L'investissement forestier réalisé par une personne domiciliée en France lui permet de bénéficier d'un avantage fiscal, que ce soit au titre de l'impôt sur le revenu ou de l'IFI (impôt sur la fortune immobilière).
par Patrick Cahez