Propagande pro pédophile : On achève bien les enfants !!

"Nous vivons à l'ère du mensonge et de la désinformation systématiques"

(Pierre Scholl-Latour)

Nous avons tous que face à un crime il suffit de nier, c’est un des moyens les plus utilisés, toutefois comme la méthode commence à s’user les pro criminels sont devenu plutôt inventives, ils ont tout simplement décréter que celui qui dénonce un crime est en réalité un malade il aurait de soi-disant faux souvenirs.

La négation du crime n’étant plus suffisante les pro pédophiles ont trouvés une autre solution, affirmer la folie de celui ou celle qui dénonce un acte pédophile. On s’aperçoit avec intérêt que les personnes les plus malades sur Terre accuse ceux qui sont victimes de leurs folies, de leurs crimes afin de pouvoir dénigrer bâillonner la parole de l’enfant, qui se trouve être le futur de l’humanité mais aussi la personne la moins armée face à ce type de propagande.

Quant à la société, les gens ordinaires sont traités d’obsédés, on affirme qu’il ne s’agit pas de crime mais d’une psychose en un mot la pédophilie n’existe pas il s’agit d’une hallucination d’hysterie collective, et ce procédé consistant à faire du déni au niveau d’une civilisation est la base même de toute propagande, où on usa à profusion la novlangue et l’inversion des réalités.

Commençons l’article en parlant de l’auteur du "SAP", "Syndrome d'Aliénation Parentale"…car en fin de compte si on veut savoir ce qu’est le nazisme, il faut aussi commencer par connaitre son auteur, celui qui a été à l’origine de ce dogme.

Propagande Diabolique pédophile © LGTQ

 

Qui est Richard A. Gardner ?

Richard Gardner est né le 28 avril 1931 dans le Bronx, à New York, et est décédé le 26 mai 2003. Il est l'auteur de la théorie du syndrome d'aliénation parentale en 1985.

Ledit Richard Gardner travailla comme témoin expert, souvent au nom des pères accusés d'avoir agressé sexuellement leurs enfants affirmant qu’il s’agit d’une manipulation de la mère ou du père à l’encontre du parent que l’on quitte.

Pour comprendre le profil du fondateur de cette thèse on doit examiner son passée et ses propos sur la pédophilie. Dans l'ouvrage "True and False Allegations of Child Sex Abuse" auteur affirme que la pédophilie une pratique de survie pour l’espèce humaine.

Dans cette étude des theses de Gardner, on peut lire (1992, pp. 18-32) qu’il a élaboré sa propre théorie sur les bénéfices, du point de vue de l’évolution, des pratiques sexuelles déviantes, qualifiées de paraphilies. Selon lui, plusieurs comportements sexuels humains particuliers, dont la pédophilie, le sadisme (sexuel), la nécrophilie (la sexualité avec des cadavres), la zoophilie (la sexualité avec des animaux), la coprophilie (la sexualité impliquant la défécation), la klismaphilie (la sexualité impliquant des lavements) et l’urophilie (la sexualité impliquant l’urine), peuvent être considérés comme utiles à la survie de l’espèce.

« L’enfant agressé-e sexuellement est généralement considéré-e comme la victime, même si l’enfant peut initier des rencontres sexuelles en ‘séduisant’ l’adulte. »

Bien que Gardner mette l'accent sur les fausses allégations d'agressions sexuelles, il reconnaît le caractère endémique des véritables agressions sexuelles d'enfants et la légitimité de la grande majorité (« probablement plus de 95% ») des plaintes d'agressions sexuelles (Gardner, 1991, p. 7, 140). En fait,Gardner (1992, p. 670) considère les activités sexuelles entre adultes et enfants comme un phénomène universel ayant une présence marquée dans l’ensemble des cultures. De la même manière, il écrit : « la pédophilie intra-familiale (c.-à-d. l’inceste) est très courante et ... constitue probablement une tradition de longue date » (Gardner, 1991, p. 119).

Gardner (1991, p. 118) énonce que la société occidentale est « excessivement moralisante et punitive »envers les pédophiles. À son avis, « les punitions draconiennes imposées aux pédophiles... vont bien au-delà de la gravité de ce crime ». L’interdit actuel sur les rapports sexuels entre adultes et enfants serait une « surréaction », dont Gardner attribue l’origine au peuple juif : « Il est à noter que, parmi tous les peuples anciens, les Juifs étaient probablement les seuls à réprimer les pédophiles…

Une fois que l’on a lu ces propos la majorité d’entre nous penseront que ce type est dangereux, qu’il y a quelque chose d’absolument crapuleux à ecouter un personnage pareil et pourtant il a été un expert auprès des tribunaux et a influencé partout dans le monde le système judiciaire !!

Nous sommes presque tous d’accord pour dire que l’on ne devrait pas donner la parole à un personnage qui justifie ce qui est l’un des crimes les plus abominables sur TERRE et pourtant d’autres personnes se sont empressés d’emprunter ce Mein kampf pédophile pour bâillonner la parole des enfants.

Selon Gardner sur les mères qui découvrent que leur mari a abusé sexuellement leur enfant serait responsable de l’acte du pédophile. D’ailleurs derrière le marketing on aime nos enfants va leurs servir à faire passer des messages sur la pédophilie. L’argent est aussi le nerf de la guerre dans le dossier du viol. Les intérêts des agresseurs sont ici notamment défendus par la False Memory Syndrome Foundation (Fondation du Syndrome des faux souvenirs), qui regroupe essentiellement des hommes accusés d’inceste par leurs enfants et désireux de se prémunir contre des poursuites civiles. Ces groupes contestent aussi le droit à l’avortement et à la contraception.

Gardner blâme l'abus du père sur la mère, qui a des défauts pour ne pas satisfaire son mari sexuellement. Il suggère que les thérapeutes devraient aider la mère des victimes d'inceste afin obtenir une gratification sexuelle. Pour lui il faut :

• décourager les contentieux.

• Encouragez-la à rester avec son mari (l'agresseur)

• Blâmer la mère et la fille pour les abus sexuels par le père..

On a pu lire dans le Figaro un point de vue critique sur le SAP : « Pour Me Catherine Perel mutter, auteur de l'article «On achève bien les enfants», paru dans La Gazette du palais en mars 2010, le SAP est une théorie dangereuse. «L'instrumentalisation existe bien entendu, mais dans une minorité de cas, souligne-t-elle. Or les théoriciens de ce syndrome - qui est présenté comme un phénomène prouvé, alors qu'il ne fait pas partie de la classification internationale des maladies mentales - le brandissent systématiquement, faussant totalement l'appréciation des différents cas de conflit.»

Selon cette spécialiste, on aurait trouvé là une «terminologie séduisante et commode» pour «expliquer simplement des problèmes complexes aux juges saturés par les conflits intrafamiliaux». Une solution pragmatique «clé en main», mais aussi une arme idéologique qui viserait à «discréditer la mère et réhabiliter le père» pour obtenir, par exemple, la garde exclusive ou alternée. L'avocat met en garde : «Après les “fausses allégations”, on a trouvé le “syndrome d'aliénation parentale”, dit-elle. Les modes se succèdent, mais la victime reste : l'enfant. Avec une nouvelle fois le mépris de sa parole. Ce qui conduit inévitablement à de nombreux dénis de justice.» Car en effet, comme toujours dans les débats amenés par les pédophiles, la parole de l’enfant est complètement ignorée, de même que sa sensibilité. Logique : pour eux les enfants ne sont que des objets sexuels, même quand la pédophilie se pare de beaux atours rhétoriques et circonvolutions aussi mielleuses que malsaines.

Gardner et l'association NAMBLA

Sur le site enfance brisée on peut apprendre certaines choses sur : Le point de vue de Gardner quant aux relations sexuelles entre adultes et enfants qui s’aligne sur celui développé par les tenants de la légalisation de la sexualité entre adultes et mineurs et par des groupes pro-pédophiles tels que NAMBLA (North American Man Boy Love Association).

Nous avons eu depuis les années 68, et suite au mouvement de libération sexuelle, des mouvements pro pédophilies qui se sont engouffrés dans cette révolution pour en faire l’apologie, on peut trouver sur wikipédia, un résumé de ces tentatives de faire accepter ce crime.

Clip anti Pedophilie Predateurs du Net © Quarouble

Les autres méthodes pour faire accepter la pédophilie sont :

  1. véhiculé par les associations de pères aux Etats Unis dans les années 80.

L’un d’eux est le Pasteur et psychologue américain, Ralph Underwager,Underwager : « Take the risk, the consequences of the risk, and make the claim : this is something good. Paedophiles need to become more positive and make the claim that paedophilia is an acceptable expression of God's will for love and unity among human beings. This is the only way » Ces quelques mots sont aisément compréhensibles par ce personnage inventeur du " Syndrome des Faux Souvenirs ", évidemment cette invention ne pouvait que servir celui pour qui la pédophilie est une expression de l’amour d’un dieu.

Sur ce site on peut lire que : selon Warren Farrell, auteur à succès masculiniste (The Myth of Male Power) et figure de proue du lobby américain National Coalition of Free Men (NCFM), pour qui le viol marital est un non-sens, l'inceste devrait bénéficier du label plus guilleret de "family sex"31, vu ce que Farrell appelle ses aspects "positifs", qu'il vante notamment aux adeptes du magazine pornographique Penthouse32. Le lien entre le masculinisme et l'industrie pornographique - le média le plus lucratif aux USA (Lederer 1983) - est significatif. Dans The Hearts of Men, Ehrenreich relie les débuts de la vague masculiniste actuelle - il y en a eu d'autres au moment de chaque vague féministe33 - à des essais parus à la fin des années 1950 dans la revue pornographique Playboy, où l'on invitait les hommes à se percevoir comme opprimés en tant que pourvoyeurs. Les idéologues masculinistes les plus lus aux USA sont d'ailleurs les chroniqueurs Asa Baber et Sidney Siller, eux aussi affiliés à la NCFM, dont les appels aux armes tirent à plusieurs millions d'exemplaires chaque mois dans Playboy et Penthouse ».

En conclusion l’une des armes les plus perverses des pro pédophiles est de faire croire que cette minorité d’ hypers criminels de prédateurs est de s’attaquer au masculin et beaucoup d’hommes tombent dans le piège de cette propagande dont le but est d’amalgamer les criminels et les hommes. Or il s’agit non pas d’hommes ou de femmes de noirs ou de jaunes mais de criminels de profils bien précis...que l'on peut classer en 3 catégories : ceux qui recherchent un simple contact, d'autres qui apprécient la manipulation, et enfin ceux qui ont pour objectif d'abuser sexuellement de leur victime. Il serait temps d'avoir du savoir sur ce sujet ces criminels sont des profils aux schémas mentales où l'emotion le comportement atteint un dégré d'irresponsabilité de haine et de manipulation qui n'a rien à voir avec l'ensemble du comportement de l'humanité !!!

 

 

 

 

Documents ayant été utilisés pour faire cet article.

Article à lire sur le sujet : Revue de la littérature neutre ou pro-pédophile, et sujette apparentés

Extrait : Suppe 1984

Article attaquant la classification des paraphilies (incluant la pédophilie) et de l'homosexualité ego-dystonique (disparue depuis) comme maladies mentales. Il conclut que cette classification n'a rien de scientifique, et cherche plutôt à justifier et codifier les mœurs moralesLes théories pro-pédophiles

Un parti pédophile et fier de l’être par Saint-John Alexis

Thierry Lévy : plaidoyer pro-pédophilie une vidéo incroyable où on cherche à faire croire que l’humanité est folle car elle refuse cette pédophilie en usant de mots censure etc…et c’est là que l’on se rend compte à quel point la pédophilie a infiltrée tous les milieux et à quel point cette propagande est une inversion des réalités, où l’interdit du crime devient une censure, où le refus du crime est vu comme immoral…Revue de la littérature neutre ou pro-pédophile, et sujets apparentés

Pédophilie : l'ambiance est à la tolérance

http://pointsdesouture.blogvie.com/2011/05/31/profils-des-peres-abuseurs/

http://www.info.fundp.ac.be/ mapi/mapi-fr.html

http://dondevamos.canalblog.com/tag/faux%20souvenirs

http://www.lepost.fr/article/2009/03/26/1471350_25-avril-alice-day-pour-les-pedophiles.html

Serge GARDE Enquête sur une société qui consomme des enfants
Homayra SELLIER

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.