Pour un plan de relance vert et solidaire!

La fin de l'épidémie de coronavirus et la sortie de la crise économique et sociale doit se faire en faveur des citoyens et du climat. Lettre ouverte d'un étudiant au Président de la République.

Monsieur le Président,

Alors que le virus COVID-19 a plongé la planète dans une crise sanitaire et économique sans précédent, je vous écris pour exprimer ma préoccupation quant à l’avenir du pays. Je sais ces inquiétudes partagées par une partie non négligeable des Français.es et des étudiant.e.s de SciencesPo, où j’étudie.

Parce que cette crise sanitaire est peut-être le dernier signal d’alarme avant le point de non-retour, il faut que le plan de relance, qui sera mis en place une fois l’épidémie enrayée, aille dans le sens de la transition écologique et de la décarbonation de notre économie.

Rares sont les occasions qui permettent un tel investissement de la part de l’État, et la dernière du genre, au sortir de la crise des Subprimes en 2008, n’a pas été saisie par le gouvernement de l’époque, qui a lancé un plan de relance extrêmement polluant.

Alors que les clauses du Pacte de Stabilité et de Croissance limitant l’endettement dans la zone Euro ont été suspendues, les moyens hors-normes qui sont à votre disposition pour relancer l’économie peuvent être utilisés pour implémenter une transition écologique et solidaire, qui éviterait un chômage de masse tout en assurant notre avenir à tous. Cela engendrerait par ailleurs de fortes économies dans le futur, tout en sauvant de nombreuses vies, grâce à l’amélioration des conditions de vie ou la prévention de catastrophes naturelles.

Des mesures assez simples à mettre en place sont possibles : la rénovation énergétique des logements français serait une source d’emploi importante et permettrait de réduire fortement la consommation en énergie de la France. Une mise en place à grande échelle des propositions du GIEC et de la Convention pour le Climat, cette assemblée citoyenne que vous avez créée, serait bien reçue par une population de plus en plus sensible aux questions climatiques, d’autant que la transition sera pourvoyeuse d’emplois.

De plus, la crise sanitaire que nous traversons est étroitement liée à la crise écologique : de grandes épidémies ont toujours eu lieu dans l'histoire de l'humanité, mais plus on porte atteinte à l’environnement et à la biodiversité, plus elles s’accélèrent. La déforestation réduit en effet l'espace vital d'espèces comme les chauves-souris, porteuses de nombreux virus, ce qui facilite leur contact avec les Hommes. Enfin, le réchauffement climatique fait fondre le permafrost, provoquant un risque d’apparition de virus jusque là congelés.

La France, en prenant des mesures fortes, pourrait devenir le moteur d’un changement à l’échelle de l’Union Européenne, qui, comme vous l’appelez de vos vœux, pourrait se renforcer. Enfin, cette crise vous permettrait de mettre en place le tournant écologique que vous promettiez pour l’acte II de votre quinquennat. Après votre allocution télévisée du 13 avril, dans laquelle vous évoquiez la sobriété carbone, il y a bon espoir que, contrairement à vos prédécesseurs, vous saurez saisir l’occasion qu’est cette tragédie, pour faire de 2020 un tournant politique français et mondial.


Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.