L'Esprit d'Azerbaïdjan souffle sur la France

De Bakou à Laçin en passant par Choucha, Tarana chante l’Esprit d’Azerbaïdjan sur la scène française.

Après le premier album Franco/Azerbaïdjanais “Esquisse” et après avoir commenté les jeux européens de“Bakou 2015” pour la télévision française, Tarana Paris Bakou s’est lancée un nouveau défi en créant et interprétant le premier spectacle Franco/ Azerbaïdjanais intitulé l’Esprit d’Azerbaïdjan.

Pari réussi pour l’artiste qui propose pendant plus d’une heure une vision à la fois intime et envoutante de ce qu’elle nomme : “son Azerbaïdjan” un voyage à travers le plus grand pays du Caucase des bords de la mer Caspienne au montagne du Haut-Karabagh.

On est ému quand elle évoque ses origines de Laçin et de Choucha en interprétant avec justesse et émotion les chansons du même nom, le tout dans un décor que l’on imagine être l’intérieur d’une maison Azerbaïdjanaise.

On est séduit par les projections vidéos, qui nous propulsent tantôt au milieu de Bakou tantôt au cœur de la nature Azerbaïdjanaise.

A chaque représentation le public, qui n'a qu’une vague idée de ce qu’est ce pays peut apprécier la langue Azérie mais aussi découvrir le timbre de voix de Tarana sur les paroles en Français des chansons de son Album Esquisse, intégralement interprété dans ce spectacle inédit.

Un Azerbaïdjan surprenant et intime grâce à une mise en scène bien étudiée et à la proximité voulue par la chanteuse avec son public.

Un voyage fantastique vers ce pays à la jeune indépendance mais aux origines ancestrales.

 

L.c.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.