Macron s'évade

Le Premier ministre répondant aux directives que lui a indiqué le chef de l'Etat en réponses aux conclusions tirées du Grand Débat, a confié à la Cour des comptes la mission de pourchasser l'évasion fiscale. L'Information a peu mobilisé les médias comme s'ils ne croyaient pas trop à un résultat quelconque, suivant en cela l'opinion du contribuable citoyen discipliné face à l'impôt. Pourtant les paradis fiscaux profitent à bien des grands groupes du CAC 40 qui ne paient pas où seulement partiellement leur impôt société en France en délocalisant leurs centres de profits. J'avais donné déjà dans mon blog plusieurs pistes. Renault paie son impôt aux pays Bas, LVMH la moitié de son impôt en France ou Schneider Electric qui lui aussi s'est délocalisé. Il y a quelques temps, un ancien grand patron du CAC 40 aujourd'hui retiré des affaires s'exprimant dans une chronique publiée dans Challenges exhortait les patrons du Cac 40 à payer tous, leurs impôts en France. Cela ne préjuge pas de la chasse aux grands fraudeurs du fisc.

Comment ne pas s'insurger alors que le gouvernement est en peine de trouver 1,5 milliards d'euros pour financer la réindexation sur l'inflation des petites retraites, qu'il laisse ainsi échapper année après année des milliards d'euros dont le fisc à tant besoin! Voilà un sujet sur lequel le président de la République a été peu disert à l'occasion de sa conférence de presse du 25 avril. Lui qui revendique l'art de gouverner a choisi de s'évader du sujet quitte à faire oublier son enjeu pour le petit peuple.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.