Louis Bulidon
Retraité
Abonné·e de Mediapart

373 Billets

1 Éditions

Billet de blog 5 août 2022

Une casse sociale

Louis Bulidon
Retraité
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Casse sociale et amélioration du pouvoir d'achat pour les nuls font l'objet de ce billet.le progrès social dans notre pays a été marqué par l'histoire de la baisse hebdomadaire des heures travaillées avec les 48 heures en 1919, les 40 heures en 1936 et aujourd'hui les 35heures en 1998. La droite LR s'est associée au parti présidentiel pour s'attaquer à la pérennité des 35heures. En son temps Sarkozy le premier a pris l'initiative de cette casse sociale en prônant son travailler plus pour gagner plus. Il avait bâti son slogan sur l'appel aux heures supplémentaires payées sans prélèvements sociaux et non imposables. Après lui Fillon s'est attaqué aux 35 heures avec le même projet pour satisfaire le patronat. Réduire le temps de travail des salariés répondait au souhait d'améliorer la condition ouvrière mais aussi de libérer du temps de travail pour s'attaquer au chômage. Avec les heures supplémentaires le salarié ne retrouve pas son compte car en l'absence de prélèvements sociaux les heures supplémentaires ne comptent pas pour le calcul de ses indemnités d'assurance chômage et encore plus sa retraite.IL est donc victime d'un marché de dupes.

Revenons à l'amélioration du pouvoir d'achat avec les mesures votées par les députés et sénateurs de la majorité présidentielle reprenant la politique de l'ancien parti de Sarkozy, devenu le LR. L'amélioration du pouvoir d'achat pour faire face à la reprise de l'inflation subissant l'impact de l'envolée des prix de l'énergie passe non pas par une augmentation des salaires mais par une prime provisoire et d'un montant aléatoire conditionné par les hauts et les bas de l'inflation. Le patronat défend cette approche prétextant que toute augmentation des salaires gréverait les marges opérationnelles des entreprises et leur compétitivité dans le cas où l'inflation retrouverait son faible niveau constaté les années précédentes. Pour défendre sa thèse le patronat a recours à des économistes dans son camp qui avancent que le smic dans notre pays est le plus avantageux car il représente 60% du salaire médian, proportion que n'a atteint ni la Grande Bretagne et l'Allemagne. Mais c'est oublier de comparer le niveau du salaire médian dans chaque pays sachant que L'Allemagne est largement en tête.

Augmenter les salaires serait la vraie réponse à l'amélioration du pouvoir d'achat dans une situation où le combat contre l'inflation prime avant tout et c'est la voie choisie par l'Allemagne. La réélection de Macron et l'absence d'une majorité absolue a soudé les droites entre le parti présidentiel et le LR pour remettre en cause toutes les victoires des luttes sociales du passé. France Insoumise et Rassemblement National ont passé jusqu'ici à côté du sujet.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Afrique
La crise climatique attise les tensions au Kenya
Les questions d’écologie sont absentes des discours des candidats aux élections générales du mardi 9 août. Pourtant, avec un régime de pluies devenu « imprévisible », le pays subit fortement les conséquences du dérèglement climatique, qui aggrave des tensions existantes.
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Afrique
Le pays suspendu à un scrutin à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Écologie
Petits canaux contre « idéologie du tuyau », une guerre de l’irrigation
Très ancrés dans les territoires montagneux du sud de la France, prisés par les habitants, les béals sont encore vitaux pour de nombreux agriculteurs. Mais cette gestion collective et traditionnelle de l’eau se heurte à la logique de rationalisation de la ressource des services de l’État.
par Mathieu Périsse (We Report)
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Le pouvoir d'achat des fonctionnaires vampirisé par quarante ans de néolibéralisme
Lorsque la spoliation du pouvoir d'achat des fonctionnaires devient une institution sous la Cinquième République...
par Yves Besançon
Billet de blog
La grosse entourloupe de l'AAH
Alors qu'on parle de la victoire de la déconjugalisation de l'AAH, alors qu'on cite les augmentations de ce minima social comme une exception du macronisme, personne ne parle d'une des plus grandes entourloupes des dernières années : la suppression du complément de ressources de 180 euros pour les nouveaux admis dans le système.
par Béatrice Turpin
Billet de blog
Loi pouvoir d'achat : Macron & Borne veulent prolonger notre ébriété énergétique
[REDIFFUSION] 42°C en Gironde. 40°C en Bretagne. 20 000 hectares partis en fumée. Lacs, rivières et sols s'assèchent. Les glaciers fondent. Que fait-on à l'Elysée ? On reçoit le président des Emirats Arabes Unis pour importer plus de gazole. A Matignon ? On défend un projet de loi « Pouvoir d'achat » qui vise à importer plus de gaz du Qatar et des Etats-Unis. Où est la sobriété ?
par Maxime Combes
Billet de blog
Pour la rentrée, préparons la riposte !
Bientôt, les vacances seront terminées. Et beaucoup se demandent maintenant de quoi sera fait leur avenir avec un gouvernement qui n’a concédé presque rien aux salariés, aux retraités et aux chômeurs en termes de pouvoir d’achat.
par Philippe Soulié