Danton et Robespierre plutôt que Napoléon Bonaparte

Rappelons nous que le candidat Macron lors de sa campagne électorale a évoqué la figure tutélaire de Jeanne d'Arc empruntant cette célébration à Jean-Marie Le Pen. Quatre ans plus tard ce 5mai, il commémore le bicentenaire de la mort de Napoléon, pour s'assurer un succès d'estime auprès des Français pour qui nous dit-on Napoléon est le personnage le plus célèbre dans leur imaginaire historique à l'égal de Jésus Christ. Président de la République Emmanuel Macron fait un affront à l'histoire de France. Il nous faut ici opposer la Révolution à l'aventure napoléonienne qui mit fin à la 1ère République, œuvre de la Convention en 1792, avec la proclamation de l'Empire plébiscité en 1804.

Que commémore-t-on chez Napoléon Bonaparte si ce n'est en premier lieu le Code civil mettant un terme à la féodalité. En fait c'est oublier que ce code a été rédigé par Portalis. La Révolution française a eu le mérite oh combien retentissant dans le monde de la Déclaration des Droits de l'homme et du citoyen en 1789. Ces droits universels flattent beaucoup plus l'image de la France dans le Monde que son Code civil. Mais avant tout, Napoléon est un personnage de légende pour son génie des batailles auréolé par la victoire d'Austerlitz du 2 décembre 1805. Ce fait d'armes relève d'une politique de conquête en Europe alors que la Révolution a fait preuve de patriotisme avec la victoire des Volontaires de 1792 à Valmy et Jemmapes qui mit fin à la tentative des Autrichiens et des Prussiens pour envahir la France et restaurer la monarchie.

Les deux grandes figures de la Révolution furent Danton et Robespierre, mais la dimension historique de ce dernier est ternie par les victimes de la Terreur de 1793 à 1794. Commémorer Napoléon avec l'empire, célébrer ses victoires de conquêtes, c'est oublier qu'elles ont coûté côté français des pertes estimées entre 350. 000 et 450.000 tués et 1 million ou peut-être 2millions dans les rangs des pays agressés.

Venons-en à cette ombre projetée sur la commémoration de la gloire de l'empereur qui est la restauration de l'esclavage en 1802 dont l'abolition par la Convention en 1794 fut l'une des conquêtes de la Révolution. Il est bon de rappeler encore l'expédition coloniale pour réprimer dans le sang la révolte des Haïtiens. Le grand Bonaparte ne faisait pas de quartiers y compris sur les terres dites françaises.

Napoléon au final a perdu et  fini sa vie dans une retraite paisible ressassant ses souvenirs à l'île de st Hélène. À l'inverse, Danton et Robespierre payèrent leur tribut à l'histoire sur l'échafaud en 1794. Danton dans un dernier défi dit à son bourreau Samson... Tu montreras ma tête au peuple, elle en vaut la peine... Trois mois plus tard, Robespierre le suivit à la guillotine après s'être blessé d'un coup de révolver, ce qui lui fit pousser un cri de douleur et non de peur sur l'échafaud.

Engageons Emmanuel Macron à réouvrir ses livres d'histoire de France pour comprendre mieux que tout autre que s'il s'est résolu à commémorer Napoléon pour chausser ses bottes, il aurait mieux à faire en célébrant la Révolution française au nom de Danton et Robespierre 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.