Macron et son secret de Polichinelle

Le 13 avril 2020, Emmanuel Macron s'adressant aux Français à la télévision leur avait confessé avec un brin d'humilité qu'il allait se réinventer. Je n'ai compris qu'une chose à savoir qu'il voulait corriger sa morgue et renoncer à décider de tout comme le potentat d'une République bananière. J'ai découvert ma bévue et sa duperie à la lecture dans le Monde du 12 mars d'une tribune sous le titre"Un second mandat de Macron pour changer la règle du jeu démocratique "par un collectif de 5petits soldats de la macronie, la main sur le pli du pantalon, nous dévoilant que pour réussir un second mandat, il fallait que leur héros réinvente la démocratie. Il est de toute évidence que ces 5 députés parlent au nom de Macron et en service commandé. Pour juger de l'importance de leur projet de réforme constitutionnelle et pour marquer les esprits, ils font référence à l'avènement de la 4ème République en 1946, c'est-à-dire à la sortie de la guerre, et à celle de la 5ème République après la prise de pouvoir en 1958 du Général De Gaulle. Il ne nous aura pas échappé que Macron place sa volonté de changer la règle du jeu démocratique dans le contexte d'une situation de guerre et cela en réponse à sa déclaration solennelle du 17mars 2020 pour annoncer le 1er confinement " Nous sommes en guerre", reprenant la formule de Georges Clemenceau en 1917.

Le but poursuivi par Macron est de mettre fin à la paralysie de sa politique de réformes en restreignant le débat parlementaire à sa plus simple expression avec la suppression des amendements, en se débarrassant des navettes entre Sénat et Chambre des députés, pour privilégier un dialogue direct avec la Vox populi par voie de consultation référendaire. Macron veut prendre en mains toutes les rênes du pouvoir en supprimant le poste de Premier ministre, en renonçant à son pouvoir de dissolution de l'Assemblée Nationale, ce qui lui attirerait vraisemblablement une majorité de députés fort heureux de cette garantie pour garder leur pactole 5ans. Reconnaissons que ce projet de reprise en mains de la 5ème République avait déjà eu la faveur d'un François Hollande à la dérive en sa fin de mandat.

A l'évidence Macron ne se projette pas en rénovateur de la République mais en restaurateur d'un régime Louis Philippart. Il compte ainsi laisser sa marque dans l'histoire en faisant injure au Père fondateur de notre République Française. Il lui reste à affronter le défi d'une nouvelle révolte populaire avec la levée de nouvelles barricades et le risque d'une guerre civile. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.