5ème République, réformer la constitution

Oui, il faut réformer notre constitution pour faire respirer la démocratie étouffée sous la poigne d'Emmanuel Macron converti en autocrate. Le constitutionnaliste Michel Debré a été la plume du général de Gaulle pour écrire la Constitution de la 5ème République de 1962 sous sa dictée. La clé du passage de la 4ème à la 5ème République a été l'élection du Président de la République au suffrage universel direct pour une durée de 7ans sur le modèle de la 4ème. Les élections législatives ne relevaient pas du même calendrier. Au cours d'un mandat présidentiel, la majorité du Président pouvait s'effacer au profit de l'opposition et ainsi limiter à la politique extérieure les pouvoirs régaliens du Président contraint à la cohabitation comme sous Mitterrand et Chirac. En 2001, VGE avec la complicité de Jospin Premier ministre de Chirac fit passer une loi réduisant la durée du mandat présidentiel de 7 à 5ans. Jospin en 2002 obtint l'inversion du calendrier électoral afin que les législatives aient lieu dans la foulée de l'élection présidentielle. C'est donc fort de ces amendements dans la Constitution que Macron toute faillite consommée se maintient encore au pouvoir jusqu'en 2022.

A 16 mois de la fin de son mandat, Macron est gagné par l'usure du pouvoir à laquelle il tente d'échapper en accentuant son emprise sur le législatif au détriment de la démocratie qui se nourrit du respect de l'équilibre des pouvoirs. Élu sur un programme de réformes, Macron a échoué sur tous les fronts et aujourd'hui est aux prises de la crise de la pandémie. Pour comprendre l'étendue du désastre de la mandature inachevée de Macron, rien de mieux que de lire la supplique au Président de la République d'Hervé Feron maire de Tomblaine, disponible sur le blog de Vingtras à la date de ce 13 janvier sous le billet Désaliénation et au commentaire de Guy Perbet.

Pour sortir de cette impasse, il faut réécrire la Constitution de la 5ème République. La scène internationale avec l'activation du Constitutional impeachment amendment pour empêcher Donald Trump et qui illustre l'indépendance de la Chambre Haute et du Sénat vis à vis du régime présidentiel aux États-Unis, doit nous servir de modèle. Il faut inscrire dans notre Constitution une procédure de destitution entre les mains du Sénat et de la Chambre des députés. Le marbre de la Constitution américaine limite à 4 ans la durée d'un mandat et il faut nous inspirer de cette durée. L'histoire de notre 3ème République a été marquée par 2 évènements qui n'entrent pas dans la durée pour leur réalisation, le gouvernement de Clemenceau de novembre 1917 est conclu par l'Armistice du 11 novembre 1918 mettant fin à la Grande guerre, le Front Populaire de Léon Blum d'à peine plus d'un an avec ses grandes réformes sociales, et il faut y ajouter le programme du Conseil National de la Résistance (CNR) de juin 1944 pour le plus grand bénéfice des classes populaires, auquel s'est attaqué d'emblée Macron avec son projet de réforme des retraites. La question reste posée de savoir si avec un mandat présidentiel réduit à 4 ans, il faudrait revenir sur le calendrier des élections législatives.

Nul besoin d'une 6ème République, reinventons notre démocratie en réécrivant les principes du texte fondateur de la 5ème République. Il est encore temps de sauver cette dernière si le Sénat et le Parlement s'engagent à réformer sa Constitution 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.