Le Président Thaumaturge

Marc Bloch dans L'étrange défaite écrit "Il est deux catégories de Français qui ne comprendront jamais l'histoire de France. Ceux qui refusent de vibrer au souvenir du sacre de Reims, ceux qui lisent sans émotion le récit de la fête de la Fédération." Cette formule a droit de citer dans l'œuvre de l'historien. En 2015 dans un entretien à l'hebdomadaire le Un, Macron a déclaré" La figure du roi dont l'absence continue à hanter la démocratie française ". Marc Bloch en évoquant les deux mamelles nourricières de l'identité nationale ne préjugeait pas de la dénaturation de la République parlementaire en République présidentielle. Aux yeux de Marc Bloch, le deiste Macron, l'homme des cathédrales et de la liturgie républicaine, sera passé à côté de l'histoire.

Macron n'a rien inventé, pour sa présidence il s'est présenté comme l'héritier de la lignée régalienne du gaullo-mitterrandiste pour s'octroyer tous les pouvoirs, de l' autorisation de chasser à la glu merles et grives jusqu'au déclenchement de l'arme nucléaire.

La constitution voulue par de Gaulle pour la 5ème République a sanctuarisé la verticalité du pouvoir qui de Mitterrand à aujourd’hui n'a fait que se rigidifier jusqu'à faire de Macron un monarque républicain. La 5ème République en effaçant son rôle a privé le parlement de se renouveler pour faire émerger des personnalités de poids. Alors que l'échéance de l'élection présidentielle se rapproche, Macron n'a face à lui que Marine LePen héritière de son père rassembleur des factions traditionalistes de la droite les plus hostiles à la République. Alors que faire ?

Il faut faire tomber cette 5ème République, mais le seul moyen pour y parvenir est de s'abstenir en masse de voter afin de déligitimer l'élection d'un Macron ou d'une Le Pen. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.