La France sans lendemain

Michel Rocard savait se projeter dans le futur et mettre en place les réformes de l'avenir comme on l'a vu pour le sauvetage de la protection sociale. Ses successeurs dans la Mitterrandie n'ont pas su lui emboîter le pas. La Chiraquie figea le pays dans l'immobilisme refuge de la droite conservatrice. La Sarkozie ne laissera que de mauvais souvenirs sauf aux Balkany et consorts.Le hollandisme dernier espoir de la gauche fut une utopie. Que nous réserve le quinquennat d'Emmanuel Macron? Cent jours ne suffisent pas pour se façonner un jugement mais jusqu'ici aucune de ses initiatives nées de son programme électorale n'a fait la démonstration de ses facultés à affronter les enjeux du futur. Ses prochaines ordonnances sur l'emploi font figure de poudre de perlimpinpin pour les 7 millions de chômeurs. Nous l'avons écrit, il faut à la France un plan quinquennal comme en 1946 pour le renouvellement de son modèle industriel. Ses seuls points forts à savoir les centrales nucléaires, Airbus en partage avec l'Allemagne,et le T G V  sont attaqués de toutes parts. Le nucléaire civil fait face à une escalade de coûts insurmontable pour le budget du pays. L'avenir d'Airbus et du TGV est durablement fragilisé par la concurrence mondiale sur les prix de revient. Le Président Emmanuel Macron fait face à un futur qu'il n'a su prévoir dans la formulation du programme électoral qui l'a fait élire. Plus que jamais les Français ne savent plus où va leur pays.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.