Marine Le Pen, girouette à la conquête de la présidence de la République nce

Son père avait chaussé les bottes de Pétain au nom de son antisémitisme et de la lutte pour l'Algérie française, sa fille ne retiendra que son refus de l'immigration à 90% d'Algériens. En 2017, elle s'est présentée à l'élection présidentielle au nom du Frexit, aujourd'hui elle se présente en européenne convaincue. Hier elle renonçait au Franc pour l'écu, aujourd’hui elle n'en a que pour l'euro. Alors que son père dénonçait les rouges de l'union soviétique, elle copine aujourd'hui avec Poutine. Partisane convaincue de Trump pour son America first et en sourdine pour le rejet des afro-américains, elle se retourne vers Poutine pour sa prise en mains du pouvoir.

Alors que son père attira le vote des descendants des versaillais et de Thiers le nain sanglant, elle attire de plus en plus le vote des jeunes des banlieues orphelins des Communeux. Marine après avoir détrôné son père trop vieux pour sa propre candidature à l'élection présidentielle, sa nièce Marion Maréchal s'apprête à son tour de la débarquer avec l'appui des médias de Bolloré chantre de l'extrême droite. Alors que le monde des affaires a porté Macron au secrétariat de Hollande président de la République avec le succès que l'on sait, Bolloré promoteur du capitalisme à la française porte Marion Maréchal à la succession de sa tante car plus jeune et plus attrayante. 

Attendons la suite. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.