La France de Clémenceau

 

Le 8ème Président de la 5ème République,  Emmanuel Macron a désigné son premier ministre en la personne d'Edouard Philippe. Ce dernier issu de la bourgeoisie provinciale et appartenant à l’élite de la fonction publique a fait référence à l'Histoire lors de la passation de pouvoir avec l'ancien 1er ministre Bernard Cazeneuve. Fort de son militantisme socialiste, le premier ministre démissionnaire dans son allocution de départ s'est rallié au panache des Grands Hommes qui ont contribué à l'histoire du socialisme au cours du siècle dernier. Jaurès, Léon Blum et Mendès France. Il faisait ainsi référence au socialisme de Jaurès, au défenseur du Front Populaire et au pacificateur de la décolonisation. Dans sa réponse à l'évocation des grandes figures du socialisme au 20ème siècle qu'il  a fait siennes, notre nouveau premier ministre a ajouté de Gaulle et Clémenceau. Faire remonter sa filiation politique à de Gaulle est tout à fait banal, il en est tout autrement de citer Clemenceau. Encore faudrait-il connaitre ce que monsieur Philippe a retenu des leçons de l'histoire façonnées par la longue carrière politique d'une personnalité telle que Clemenceau. Avant de devenir le « Tigre », ce vendéen fut d'abord le médecin des pauvres de Montmartre, l'éditorialiste en révolte dans son journal La Justice, le défenseur du capitaine Dreyfus contre la France antisémite, le premier ministre en 1906 briseur de grèves avant d'être appelé de nouveau comme chef de gouvernement en novembre 1917 devant la poussée irrésistible des armées Allemandes. Son action au gouvernement se conclut un an plus tard par l'armistice du 11 Novembre 1918. Le père La Victoire eut à défendre son action face aux reproches posthumes de Foch qui souhaitait poursuivre la guerre jusqu'à la frontière Allemande. Clémenceau s'en défendit car cela aurait coûté à la patrie 300 000 tués de plus. 
Formulons le souhait que le nouveau premier ministre de la France en tire toutes les leçons. Rendons lui hommage de s'être rallié à la grande figure de Clemenceau. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.