Élections, piège à cons

Ce vieux slogan n'est pas éculé et a retrouvé une actualité au soir du premier tour de ces élections régionales. Marine LePen contrariée mais avant tout vexée de ne pas avoir vu contre toute attente ses candidats arrivés en tête dans une ou plusieurs régions, s'en est prise violemment à son électorat pour ne pas s'être déplacé dans les bureaux de vote leur faisant porter toute la responsabilité de son échec. Elle a fulminé sur les radios et dans les lucarnes employant le ton aboyeur de son père dans ses joutes électorales. Elle a exigé d'eux leurs bulletins de vote dimanche prochain. Même avec un votant sur trois si Marine Le Pen avait réussi son pari de hisser son parti en tête de plusieurs régions, nous l'aurions retrouvé toute souriante, doucerette et minaudant aux micros non pas pour remercier ses électeurs, mais pour les féliciter de lui avoir ouvert le tremplin pour l'E lysée.

Emmanuel Macron a fait la fête sur la défaite de son parti La France en Marche en fêtant la musique dans les jardins de l'Elysée invitant les jeunes à s'amuser et lui d'en faire de même. Ces élections régionales ne comptaient pas pour lui même si au préalable il avait fait un tour des provinces pour se trouver au contact de la France d'en bas et de cette jeunesse auprès de laquelle il deviendrait populaire. Macron doit penser que ces deux électeurs sur trois qui se sont abstenus constituent le réservoir des électeurs qui lui renouveleront leur confiance pour un second mandat en 2022.

Contrairement aux attentes des commentateurs les partis traditionnels ne sont pas en phase finale, mais font alliance de toutes parts pour barrer la route du pouvoir à Marine Le Pen. Oubliées les professions de foi des partis de droite comme de gauche, car ils luttent pour leur survie et peu leur importe qu'un électeur sur trois  ait voté démontrant la désaffection des Français pour leurs institutions et les partis politiques

En conclusion que peut penser le Français qui a voté si ce n'est qu'il a été pris pour un con, et celui qui n'a pas été voté qu'il a bien fait d'aller à la pêche. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.