Hommage à une grande Dame française

Le 1er juillet 2018, la France rendra hommage à une grande Dame française, Simone Veil. Unie à son mari, héroïne de la Déportation, elle rejoindra au Panthéon Jean Moulin, héros de la Résistance. Quand Jean-marie Le Pen, porte- parole de l'extrême- droite antisémite célébré par Maurras et Céline, traite les chambres à gaz anti-chambres des fours crématoires, de détail de l'histoire de la Seconde Guerre mondiale, moi dont l'enfance a été marquée par le souvenir de l'Occupation Allemande, je lui oppose la figure de Madame Simone Veil, ancienne déportée, qui en d'autres temps marqua ma mémoire quand la France fut confrontée à la guerre d'Algérie. 

Mon pays a une autre dette envers elle, celle d'avoir utilisé son influence à un poste de haut fonctionnaire, magistrate détachée de l'administration pénitentiaire, à sauver de la guillotine des résistants algériens condamnés par les gouvernements va t'en guerre de Guy Mollet à de Gaulle afin de réduire par la force militaire la juste revendication du peuple algérien à se libérer de la colonisation française. Face à l'extrémisme des généraux français adeptes de l'OAS, cette Dame porta haut l'esprit libertaire d'une France éprise de justice et de respect des droits de l'homme. Madame Simone Veil a sa place aux côtés du général de Bollardière, compagnon de la libération, grand dénonciateur face à ses pairs, de la pratique de la torture pendant la guerre d'Algérie. 

Dans la France d'aujourd'hui où le Front National de la famille Le Pen a séduit le vote de tant de français, il est salutaire que notre jeune Président de la République célèbre en Madame Simone Veil les vraies valeurs de la France.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.