Comme en 40, Vive la ligne Maginot

Pour les jeunes, la ligne Maginot construite avant 1940 fut une ligne de fortifications jusqu'à la frontière belge pour protéger notre frontière Est d'une attaque allemande, mais leur armée envahit la France par la Belgique ouverte. La semaine passée, nous avons appris que plus de 60années seraient nécessaires à la France pour rembourser sa dette qui a franchi la ligne rouge à cause de la pandémie, contre quelques années seulement pour l'Allemagne. Il y a encore peu de temps, de bonnes âmes à l'extrême gauche comme à l'extrême droite demandaient purement et simplement l'annulation partielle ou totale de la  dette qui grossissait déjà. Dans cette aventure, deux options se présentaient à la France, sortir de l'euro et de l'Europe pour vivre en autarcie avec le chacun pour soi et Dieu pour tous ou encore rester dans l'Europe mais en dévaluant considérablement notre nouveau franc en remplacement de l'euro et en appauvrissant d'autant notre pays.

Alors que notre monde politique s'est lancé dans la préparation des élections régionales et départementales non pas pour améliorer la gestion de ces territoires, mais pour ouvrir le portillon à un nouveau Macron ou à un bis répétita Macron pour la présidentielle, aucun de ces bateleurs d'estrades ne pose la question sur la dette pour tenter d'y répondre. Tous semblent croire benoîtement que les frontières de l'Europe à 27 nous protégerons quelque soit le niveau de la dette, de la concurrence mondiale aussi bien de la Chine que des États-Unis et pourquoi pas du Royaume-Uni après le Brexit. C'est se faire beaucoup d'illusions que de croire que la France continuera à profiter des vases communicants entre les pays de l'Europe du Nord producteurs de richesses et les pays du Sud dispendieux.

L'Avenir des plus sombres se prépare pour la France de demain avec une crise économique et sociale sans précédent depuis la fin de la guerre. Aucun mouvement politique puisqu'il n'y a plus de partis structurés autre que le Rassemblement national, ne propose une politique qui nous permettrait de rester dans l'Europe sans imposer de lourds sacrifices à sa population en s'attaquant aux lois sociales au détriment des laissés pour compte de notre société. Craignions que le bouclier de l'Europe ne soit que la ligne Maginot de la défaite de 40 après que cette dernière fut si célébrée dans l'opinion après le Front Populaire. Reste pour la France le repli sur soi plus dangereux encore qu'une défaite face à l'Europe 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.