Martinets, des questions

La saison du retour des martinets dans le Haut Poitou fut marquée cette année par leur quasi absence dans le ciel du mois de mai à ces 3 premières semaines de juin. Matins et soirs aux heures les plus attendues de leurs dispersions dans le ciel, si peu de cris stridents signalaient leur présence.

Pour en savoir plus sur cette disparition du martinet, une recherche sur internet nous a appris que cette année les martinets avaient été victimes de conditions atmosphériques défavorables et que faute d'insectes et de moustiques, ils s'étaient écrasés sans vie sur le sol des rues de la petite sous-préfecture de Limoux dans l'Aude. Il était alors difficile de comprendre pourquoi l'hécatombe de ces oiseaux si aériens, alors que rien de semblable n'a été vu dans le Haut Poitou ? L'impact des conditions climatiques, pluie et baisse de température, sur la survie des martinets est bien documenté. Ils se réfugient à l'abri des tuiles rondes où ils nidifient pour se mettre en hibernation provisoire. Dans le Haut Poitou, cette saison printanière a été partagée entre jours de pluies et de froid, et semaines de fortes chaleurs, conditions climatiques qui n'étaient pas exceptionnelles.

Quelle ne fut pas notre surprise, se déplaçant le 20 juin dans le Montmorillonnais à 40kms au nord est de notre petite commune poitevine, lieu habituel de nos observations chaque année, de revoir de nombreux martinets dans le ciel, alors que visitant cette région d'une semaine à l'autre, ils y étaient totalement absents. Ce fut aux alentour de midi avant que ne sonne le bourdon de l'église de la petite sous préfecture de Montmorillon que les passages de martinets en vols groupés d'une dizaine d'oiseaux manifestant leur présence par des cris de plus en plus stridents firent soudainement leur apparition. Dans les heures qui suivirent, alors qu'il faisait de plus en plus chaud, leurs passages nous devenaient familiers. Leurs vols rapides sillonnaient l'espace à découvert sur la grande place pour raser ensuite les toitures dans un tourbillon incessant. Mais quelle explication donnée à ce retour inattendu ? Les jours se succèdent et nulle surprise dans notre village, les martinets se font toujours aussi rares à notre grand regret. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.