Louis Bulidon
Retraité
Abonné·e de Mediapart

427 Billets

1 Éditions

Billet de blog 27 nov. 2022

Louis Bulidon
Retraité
Abonné·e de Mediapart

Témoignage sur la valise de Mandel

Louis Bulidon
Retraité
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le titre de ce billet aurait pu être aussi : Témoignage et révélations sur la valise oubliée de Georges Mandel. Prisonnier au Fort du Portalet puis à  son barraquement de Buchenwald l'homme politique et ancien chef du Cabinet de Clemenceau pendant la Grande Guerre fut en possession de sa valise simple petit bagage personnel. Après son assassinat par la Milice en juillet 1944 madame Béatrice Betty fut la dépositaire de sa valise alors qu'elle présidait la Société des Amis de Georges Mandel. Cette société n'eut pas de suite et avant sa disparition madame Béatrice Betty fit remettre la valise là où elle avait encore sa place à la Société des Amis de Georges Clemenceau rue Franklin à  Paris.

Visiteur du musée de Georges Clemenceau j'ai noué une relation d'amitié dans les années 1990 avec Pierre Burgard préposé à  l'accueil du public. Je dois à Pierre la découverte de la biographie de Clemenceau par David Watson. Clemenceau me conduisit à  Mandel et sa biographie par Bertrand Favreau me fit découvrir à son tour la grandeur du personnage et c'est à l'occasion d'un long entretien avec Pierre que ce dernier me surprit un soir de visite au musée en m'apportant la valise de Mandel entreposée et oubliée dans un recoin du musée. Nous primes l'initiative de l'ouvrir pour mettre la main sur une liasse de feuillets simples notes prises à main levée par Mandel. Me sauta aussitôt aux yeux le premier feuillet se référant à la dernière réunion le 16 juin 1940 du Cabinet de Paul Reynaud statuant sur l'affrontement entre les partisans de la signature d'un armistice et ceux s'y opposants. Mandel d'une écriture précipitée avait dressé deux colonnes, à gauche les opposants et à  droite les partisans. Ces notes tranchaient  le débat, les opposants  étaient les plus nombreux. Interpellé par cette lecture je remis les feuillets dans la valise pour dire à Pierre que ce document devait être à tout prix sauvegardé et réservé aux historiens. Pierre remisa la valise d'où elle venait et nous devions décider comment faire connaître son existence et son contenu. Pierre devait décéder dans les mois qui suivirent et je finis par en parler à Marcel Wormser qui venait de succéder à son frère André à la présidence de la Société des Amis de Georges Clemenceau. Les mois passant et sans plus de nouvelles je fis la rencontre de madame Sylvie Brodziak à laquelle je me confiais pour tenter de donner une suite à  l'existence de la valise. Elle même me dit-elle se rapprocha de Bertrand Favreau qui se mit en relation avec la famille de Georges Mandel sans pour autant obtenir d'avoir accès à ces feuillets. Les Années passant un long appel de Marcel Wormser dans les derniers mois qui précédèrent sa disparition m'amèna à  évoquer le sort de la valise et notre président avec beaucoup d'excitation me répondit combien étaient  importants les papiers de Mandel conservés dans la valise. 

Ces feuillets existent, je les ai vu, je les ai lu. Que sont-ils devenus ?

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte