La reconstruction de la gauche

Emmanuel Macron fort de son mouvement en Marche, l'un et l'autre inconnus de la classe politique il y a 3 ans s'est fait élire Président de la République sur les décombres de la démocratie parlementaire droite et gauche confondus. Face à lui, les forces d'opposition soumises ou insoumises n'ont pas de programme de gouvernement crédibles. Emmanuel Macron souhaite libérer les forces du travail avec la publication d'ordonnances remettant en cause la protection des travailleurs au seul profit du patronat et des classes possédantes. A ce titre il rassemble sous son nom les parties traditionnels de la droite illustrés autrefois par les gaullistes ou la démocratie chrétienne. Face à la droite décomplexée d'Emmanuel Macron, la seule force d'opposition s'est retrouvée dans le front national à l'extrême droite. Qui représente cette forte proportion de français  qui se sont abstenus ou ont voté blanc à l'élection présidentielle? Jusqu'ici aucune force politique ne représente cet électorat. A qui reviendra-t-il de reconstruire une force d'opposition crédible à gauche face à une droite aujourd'hui conquérante et décomplexée  sous l'étiquète d'Emmanuel Macron? La prise de paroles à Angoulême ce mardi de François Hollande pour interpeler le Président de la République sur le risque encouru avec la tentation de flexibiliser encore davantage le marché du travail semble le désigner comme l'homme de la situation. Ce François Hollande, fossoyeur pour certains du parti socialiste, qui a su trouver en Emmanuel Macron le rassembleur de la droite traditionnelle saura-t-il conclure sa vie politique en recrutant une nouvelle génération d'hommes intègres dignes continuateurs des grandes traditions réformatrices et avant-gardistes de la gauche française?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.